Les idées reçues sur l'autobronzant

Chargement en cours
 Loin d'être innocent, l'autobronzant laisse derrière lui une odeur de sable chaud et de peau brûlée lorsqu'il est mal utilisé.

Loin d'être innocent, l'autobronzant laisse derrière lui une odeur de sable chaud et de peau brûlée lorsqu'il est mal utilisé.

1/2
© Adobe Stock, Markomarcello
A lire aussi

Anthony Vincent

À l'orée des vacances d'été, vous comptez déjà tricher en vous adonnant aux joies de l'autobronzant ? L'occasion de faire le point sur les mythes et intox qui entourent ce hâle artificiel plus vrai que nature.

Au commencement était l'autobronzant, orange carotte, qui avait la fâcheuse manie de laisser des traînées brunes sur literies, vêtements, et joues des copines auxquelles on osait faire la bise. Depuis, les marques ont fait beaucoup de progrès et ces inconvénients ne sont plus qu'un mauvais souvenir aujourd'hui. Pourtant, ce genre de produit continue de traîner derrière lui une mauvaise réputation, à cause d'idées reçues qui ont la peau dure.

L'autobronzant protège des UV : faux

S'ils colorent la peau, les produits autobronzants ne stimulent pas pour autant le mécanisme naturel de défense de la peau face aux UV (un épaississement en guise de protection). Très rares sont les autobronzants qui disposent d'un filtre UV, et même s'ils en comportent, cela ne doit pas vous dispenser d'appliquer par-dessus une crème solaire digne de ce nom et d'en remettre une couche de façon régulière (toutes les deux heures) en cas d'exposition.

L'autobronzant est aussi dangereux pour la santé que des séances d'UV : faux

Quelques séances de bronzage artificiel en cabine permettent de dorer grâce, principalement, à des UVA, ces mêmes rayons lumineux responsables du vieillissement de la peau. Or ce sont les UVB (insuffisants pendant les séances en institut) qui auraient pu la rendre plus épaisse, et donc, résistante au soleil. En somme, vous avez fait vieillir artificiellement votre peau, mais ne l'avez pas "préparée" ou rendue "résistante" au soleil pour autant. En revanche, l'autobronzant ne contient ni UVA, ni UVB donc il ne vieillit pas la peau, mais l'hydrate et la nourrit comme un soin. Et une peau en bonne santé est une peau plus lumineuse qui garde son bronzage plus longtemps.

L'autobronzant permet de bronzer plus rapidement : faux

Si de nombreuses marques promettent monts et merveilles en bouteille, "préparer" la peau au soleil n'en est pas moins une formule abusive et trompeuse. Les autobronzants sont formulés pour colorer la peau, la nourrir et la rendre plus lumineuse, et donc plus apte à paraître dorée. Le mirage consiste à croire que, parce que votre peau est déjà halée par l'autobronzant, vous pourriez directement vous mettre à bronzer des heures. Or, une peau halée ne devient pas soudainement immunisée face aux rayons UV, qui restent évidemment nocifs, peu importe votre nouvelle carnation caramel. Il vaudra toujours mieux y aller progressivement, et bien sûr, protéger par une crème solaire adaptée à votre type de peau.

 
0 commentaire - Les idées reçues sur l'autobronzant
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]