1 001 fesses, une ode au popotin sur Instagram

1 001 fesses, une ode au popotin sur Instagram

Sur Instagram, les artistes Emilie Mercier et Frédérique Marseille nous réconcilient avec nos fesses.

A lire aussi

Anthony Vincent

Sur le réseau social dédié aux images, un compte s'évertue à décomplexer les femmes vis-à-vis de leur postérieur en révélant la splendeur de formes "ordinaires", rarement mises en valeur dans les médias traditionnels.

Zébrées de vergeture ou capitonnées comme un canapé, bombées ou affaissées, les fesses ne se ressemblent jamais dans la vraie vie. Pourtant, dans les médias traditionnels et en particulier la presse féminine, une seule forme de postérieur se voit valorisée : à peine rebondie et surtout très tonique. Ce qui correspond davantage aux mannequins à peine sorties de la puberté qu'aux femmes dans la fleur de l'âge.

Pourvu qu'elles soient douces

Dans le but de décomplexer les femmes, Émilie Mercier, photographe et plastigraphe, et sa meilleure amie Frédérique Marseille, directrice artistique, ont lancé un projet poétiquement baptisé "1 001 Fesses".

Après avoir lancé un appel à témoin sur les réseaux sociaux, plus de 400 femmes ont répondu présentes pour être photographiées. Les artistes ont donc lancé un financement participatif en ligne sur le site Ulule afin de partir à leur rencontre pour leur tirer le portrait. Ou plutôt le fessier.

Elles photographient et répertorient ensuite sur Instagram des fessiers de tous âges, de toutes formes, et de différents horizons. Réalisés dans des mises en scène réalistes, aux décors domestiques ou bucoliques, les clichés s'avèrent pleins de poésie et de bienveillance, et parviennent ainsi à nous réconcilier avec notre propre fessier.

 
33 commentaires - 1 001 fesses, une ode au popotin sur Instagram
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]