Le maquillage dingue du défilé Desigual

Chargement en cours
 Le défilé Desigual printemps-été 2017 a mis à l\

Le défilé Desigual printemps-été 2017 a mis à l'honneur un maquillage inspiré de Snapchat, le 8 septembre 2016.

1/3
© Abaca, Hanks Andrea/UPI
A lire aussi

Justine Fiordelli

À peine commencée, la Fashion Week de New York fait déjà parler d'elle. Après le défilé d'une Indienne défigurée à l'acide, place à un tout autre buzz médiatique. Le maquillage du show Desigual printemps-été 2017, qui a mis l'honneur... les filtres Snapchat. Un parti pris qui a créé la surprise et dont la rédaction vous propose le décrytage.

Une mise en beauté connectée

Très attendue à New York, le défilé Desigual printemps-été 2017 a eu lieu le 8 septembre 2016. Si comme toujours les tenues se sont avérées colorées, ce qui fait l'ADN de la marque espagnole, tous les regards se sont tournés vers le maquillage des mannequins, quelque peu surprenant. Pas d'oeil charbonneux en vue mais une mise en beauté directement inspirée du réseau social Snapchat et de ses plus iconiques filtres photos. Une grande première sur la planète fashion, qui vient confirmer la montée en puissance de la nouvelle ère du digital et du 100% connecté. Museau de chien, couronne de fleurs, papillons d'or ou encore biche, les mannequins se sont métamorphosées en prenant l'apparence des filtres favoris des utilisateurs, qui permettent de donner une autre dimension à vos selfies. Résultat ? Un défilé en grande pompe et très apprécié pour la prise de risques et l'originalité de cette mise en beauté "connectée" signée MAC Cosmetics.

Vers la standardisation de la beauté ?

La mise en beauté Desigual inspirée de Snapchat fait irruption dans un contexte qui n'a jamais accordé autant d'importance au réseau social de partage éphémère de photos et de vidéos ! Utilisée par de nombreux utilisateurs, chez les plus jeunes principalement, il est également devenu l'un des outils favoris des stars, qui y exposent leur quotidien. Sauf que les filtres photos, qui servent à se vieillir ou à se rajouter des oreilles de chien, sont aujourd'hui accusés de modifier l'image de soi selon des critères de beauté occidentaux. Faille récemment avancée par la blogueuse américaine Nicole Williams : "Ces filtres insinuent que les jeunes filles afro-américaines ou polynésiennes ont des nez trop larges. Ils supposent que les femmes asiatiques ont de trop petits yeux. Et ils affirment à toutes les utilisatrices que leurs visages devraient être plus fins", postait-elle sur la plateforme Medium début août 2016. À quand des filtres Snapchat moins discrimant ?

 
0 commentaire - Le maquillage dingue du défilé Desigual
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]