Snapchat : comment les filtres standardisent nos critères de beauté

Snapchat : comment les filtres standardisent nos critères de beauté

Les filtres photo Snapchat font de plus en en plus débat.

A lire aussi

Hélène Demarly

L'application propose, depuis un moment, des filtres à utiliser sur ses selfies pour se rajouter des oreilles de chien, se veillir ou se changer en monstre. Mais Snapchat permet aussi d'embellir l'utilisateur ou l'utilisatrice, grâce à des filtres qui lissent, amincissent et éclaircissent la peau, uniformisant ainsi les critères de beauté.

De la chirurgie numérique

L'application qui cartonne est désormais accusée de modifier l'image que vous avez de vous-même. Un triste constat, révélé par la bloggeuse Nicole Williams. Cette américaine a publié le 9 août dernier sur la plateforme Medium un billet intitulé "Mon téléphone pense qu'il faut que je me fasse refaire le nez". Grande utilisatrice de Snapchat, elle s'est rendue compte qu'elle n'utilisait désormais plus que le filtre beauté pour se prendre en photo, et ne supportait plus les photos d'elle où son nez n'avait pas été retouché. "À force j'ai fini par préférer mon 'faux' nez", dit-elle.

Des filtres à la mode occidentale

Ce qui pose problème, au-delà du fait que ces filtres modifient numériquement l'apparence, c'est qu'ils le font à travers les critères de beauté occidentaux. Nicole Williams l'explique : "Ça m'a pris un moment avant de comprendre que mon téléphone me rendait plus jolie en se basant uniquement sur un algorithme bien occidental. Le filtre beauté amincit mon visage, agrandit mes yeux et affine mon nez." La jeune femme continue : "Ces filtres insinuent que les jeunes filles afro-américaines ou polynésiennes ont des nez trop larges. Ils supposent que les femmes asiatiques ont de trop petits yeux. Et ils affirment à toutes les utilisatrices que leurs visages devraient être plus fins."

L'application a d'ailleurs été mise en cause dernièrement pour ses filtres jugés racistes, dont un supposé recréer l'image d'un personnage de manga, mais véhiculant surtout des préjugés racistes envers les asiatiques, avec un effet "grosses joues et yeux bridés". Face à la polémique, le filtre avait été retiré quelques heures plus tard après sa mise en ligne.

 
0 commentaire - Snapchat : comment les filtres standardisent nos critères de beauté
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]