Un produit anti-cellulite blesse une soixantaine de femmes

Un produit anti-cellulite blesse une soixantaine de femmes

Polémique : un outil anti-cellulite accusé de causer des hématomes.

A lire aussi

Hélène Demarly

Appelé FasciaBlaster, cet instrument qui promet de faire disparaître la cellulite cartonne sur les réseaux sociaux. Pourtant de nombreuses femmes se plaignent de sévères ecchymoses suite à son utilisation.

Commercialisé par la marque américaine Ashley Black (au prix d'environ 85 euros), ce bâton en plastique muni de petits picots massants promet de vous débarrasser de votre peau d'orange, capitons et bien plus. Le site Internet de la firme parle même d'une "amélioration des performances et récupérations musculaires" et d'une "réduction de la douleur" tout en "supprimant les cellules graisseuses"... Bref, un véritable produit miracle, ou du moins à ce qu'il laisse paraître.

Des bleus qui durent six mois

Si les mérites du FasciaBlaster sont longuement vantés sur Instagram et Facebook, plusieurs femmes se plaignent pourtant d'avoir été couvertes de bleus après l'avoir testé, comme le rapporte Buzzfeed News, qui a retrouvé 62 plaintes déposées Outre-Atlantique. L'une des plaignantes, Julia Lefebvre, raconte notamment au site d'information américain d'avoir eu "des bleus pendant six mois" après avoir utilisé le fameux bâton.

Face à la polémique, Ashley Black, la créatrice de l'objet, explique que ces bleus seraient justement un signe que cela fonctionne, allant jusqu'à publier une vidéo pour le prouver. Or selon, Kathleen Cook Suozzi, assistance au service de dermatologie de l'Université de Yale, également interviewée par Buzzfeed : "Les ecchymoses sont pathologiques et sont provoquées par des lésions au niveau des tissus. Elles ne doivent pas être l'objectif d'un traitement."

 
2 commentaires - Un produit anti-cellulite blesse une soixantaine de femmes
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]