Ghosting : cette nouvelle façon de rompre sans explication

Ghosting : cette nouvelle façon de rompre sans explication

Le ghosting ou quand certains préfèrent faire le mort.

A lire aussi

Hélène Demarly

Arrêter de répondre aux messages, filtrer les appels, bloquer de Facebook... Le tout sans un mot pour expliquer ce qu'il se passe. Bienvenue dans l'ère du ghosting ! La rupture nouvelle génération qui consiste à arrêter une relation sans donner d'explication. Pourquoi le ghosting est de plus en plus commun ? Et comment l'expliquer ?

La technique de l'homme invisible

Le ghosting (qui vient de l'anglais "ghost", pour "fantôme") est une façon de quitter quelqu'un en faisant le mort. Le ghosteur ne donne aucune raison concernant le pourquoi de la rupture et disparaît du jour au lendemain en coupant toute forme de communication : plus de rendez-vous, plus de réponse aux messages, plus de réponse aux appels... Il vous supprime purement et simplement de sa vie du jour au lendemain, sans que vous vous y attendiez. Manque de respect ? Fort probable...

Pourquoi ghoste-t-on ?

Souvent, la raison la plus simple est la lâcheté. En agissant ainsi, le ghosteur n'a pas besoin de donner d'explications. Fini les "je n'ai plus envie de te voir", "ce n'est pas toi, c'est moi", et autres "j'ai rencontré quelqu'un d'autre"... Plus besoin de mettre des mots sur la rupture, de se poser trop de questions ou de devoir se justifier. Le ghosteur évite toute forme de confrontation, de discussion pénible ou de probable dispute.

Un acte renforcé par les nouvelles technologies

Les rencontres via les applications ou les sites de dating n'aident pas ! Sur Internet, la relation pour certains compte moins qu'une dans la vraie vie. Grâce à Tinder, Meetic et Happn, on multiplie très facilement les rencontres, il n'y a qu'à se connecter pour avoir accès à une multitude de profils. Difficile alors de se concentrer sur une seule personne et facile aussi d'oublier les autres. Il faut aussi bien savoir "faire le tri" au bout d'un moment, et le ghosting apparaît alors comme la solution de facilité.

Autre problème, les relations commencées sur Internet sont compliquées à définir. Au départ, il ne s'agit que de "dates" (rendez-vous) et non d'une vraie relation, mais il arrive bien trop souvent que l'une des deux personnes se croit en couple quand l'autre ne recherche qu'à multiplier les relations sexuelles.

Plus dur à accepter qu'une rupture normale

La rupture est beaucoup plus violente qu'une rupture classique puisque vous ne savez pas, en tout cas au début, que vous vous êtes fait quitter. La bonne attitude à adopter ? Se rendre à l'évidence, après avoir remarqué qu'il vous a supprimée de Facebook, bloquée de WhatsApp, et qu'il n'a jamais répondu à vos 50 messages et appels. L'autre nie ainsi votre existence en vous effaçant de sa vie... Un acte souvent incompréhensible, qui traduit un manque de respect total.

Le ghosting est une preuve d'immaturité et de lâcheté. Alors si cela vous arrive, le mieux est de faire la même chose, tout supprimer de lui pour l'oublier et passer à autre chose. Le menacer ? Le harceler ? Cela ne sera pas d'une grande utilité. Et surtout zéro culpabilité, le ghosteur est un lâche qui ne mérite pas votre considération !

 
22 commentaires - Ghosting : cette nouvelle façon de rompre sans explication
  • avatar
    ACETIMETRIX -

    Il faut tout bonnement être con et très lâche pour agir de cette façon.

  • avatar
    RORO48 -

    Mesdames, Messieurs les journalistes Français, vous qui savez remplir des pages et des pages sur rien, ou vous qui savez parler des heures sur rien, vous n'avez pas un mot Français dans votre langue, pour traduire Ghosting?
    Allez un petit effort,..... on réfléchi....

  • avatar
    Quantique -

    La lâcheté et la paresse est ce qui définit le mieux notre société d'aujourd'hui même si certains essayent par des pirouettes de justifier ceci.
    On a un proche qui décède ? On ne veut plus être malheureux : Docteur - anxiolytiques (un pharmacien me l'a confirmé), on veut rompre mais la discussion est stressante et épuisante, on fait le mort, on passe le bac, on prend des médocs pour ne pas stresser.
    Aujourd'hui, l'homme ne veut plus souffrir, avoir mal, pleurer, ressentir le chagrin, etc.
    C'est lâche et même indécent envers un proche qui part : en effet, la moindre des choses serait, pour une personne qu'on aimait, de lui offrir votre chagrin.
    Mais non, c'est trop dur maintenant.
    Pauvres petits hommes de plus en plus fragiles.

    avatar
    PIGEON57 -

    Tout est presque dit dans votre commentaire. Si ce n'est que l'exemple que diffusent nos dirigeants actuels auprès de la jeunesse ne fait qu'alimenter cette attitude qui s'amplifie aujourd'hui. Hélas.....

  • avatar
    pefo -

    Pauvres cons !!!!!

  • avatar
    Dral21 -

    Nous les mecs, nous sommes tous des salops ! et les femmes sont toutes des saintes... c'est bien connu !
    Alors pourquoi faire des efforts pour s’améliorer... puisqu'il en est ainsi depuis la nuit des temps !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]