Plan à trois : mode d'emploi

Chargement en cours
 Avant de se lancer dans une partie de jambes en l'air à trois, certaines règles sont à définir.

Avant de se lancer dans une partie de jambes en l'air à trois, certaines règles sont à définir.

1/2
© iStock, 1001nights
A lire aussi

Fabien Gallet

Fantasme pour beaucoup, le triolisme n'est pas une pratique sexuelle anodine. Elle nécessite de se poser les bonnes questions et de choisir ses partenaires en connaissance de cause. Focus.

Un fantasme à assouvir ?

Selon une étude de l'IFOP réalisée en 2010, "en dehors des rapports extraconjugaux, c'est le sexe à trois qui cristallise le plus de fantasmes". 64% des hommes et 31% des femmes "aimeraient ou pourraient envisager une relation avec deux personnes du sexe opposé". Un fantasme qui n'est pas simple à réaliser et à évoquer, notamment si vous êtes en couple. "Il est important de parler ouvertement", explique Valérie Leblanc, sexologue et psychothérapeute au Québec interrogée par la rédaction d'Orange pour l'occasion (valerieleblanc.ca). "Il est à noter qu'un fantasme peut être très érogène lorsqu'il est vécu dans l'imaginaire, mais qu'il peut être bien différent lorsque nous le vivons", rappelle-t-elle.

Bien choisir ses partenaires

Raison pour laquelle le choix du, de la, ou des partenaires n'est pas à prendre à la légère. Il peut s'agir d'une tierce personne rencontrée via des sites Internet ou applications dédiées, par le biais de clubs spécialisés (échangisme par exemple) ou qui fait partie de votre entourage. Ce dernier cas peut poser quelques problèmes notamment si vous êtes en couple. Jalousie, malaise ou encore rumeurs risquent d'être de mise. Raison pour laquelle, selon Valérie Leblanc, il faut se poser les bonnes questions : "Par exemple, comment pourriez-vous vivre le fait de voir l'excitation de votre partenaire pour une autre personne ? Auriez-vous tendance à vivre de la jalousie ? Comment pensez-vous vous sentir avec une autre personne dans un contexte intime ? Comment vous sentiriez-vous avec une personne du même sexe ?" Alors vers quel profil se tourner ? Réponse : le plus possible vers quelqu'un de confiance, ouverte et évidemment vers un(e) partenaire qui vous plaise à vous et à votre conjoint(e) si vous êtes en couple.

Imposer des règles

"La sexualité devrait toujours se vivre dans un contexte de plaisir et de consentement complet", prévient Valérie Leblanc. Imposer des règles avant de passer à l'acte est donc primordial. Il ne faut pas hésiter à donner son point de vue et fixer ses limites. Cela inclut ainsi un vrai dialogue au préalable, ce qu'explique la sexologue : "Si vous avez envie de vivre une expérience sexuelle différente impliquant une tierce personne, prenez le temps de discuter de vos préférences quant à la personne qui vous joint. De quel sexe sera-t-elle ? Quelles seraient les limites de sa participation ? Regardera-t-elle ? Participera-t-elle aux ébats ? Est-ce que les baisers seront permis ?" Cela concerne également les pratiques sexuelles durant l'expérience du triolisme, le tout pour favoriser le plaisir de chacune des trois personnes.

En pratique : la protection s'impose !

Une fois la personne choisie et les règles fixées, c'est le moment de se lancer. Mais attention, pas sans s'être équipée ! Prévoyez en effet des préservatifs : il faut en changer entre chaque partenaire et ce, même en cas d'usage de sextoys. Par ailleurs, un peu de lubrifiant peut également s'avérer utile au cours de cette partie de jambes en l'air.

 
6 commentaires - Plan à trois : mode d'emploi
  • avatar
    pierat -

    je trouve ça dégeu!!! ce n'est pas étonnant si les maladies sida ect..progressent

    avatar
    benadcha -

    Chacun son "truc"... A 3, 4, 5... A une époque de sa vie, où l'on considére la sexualité comme un jeu "compétitif"... Aujourd'hui, avec le VIH, c'est un peu plus compliqué... Oter un préservatif pour en mettre un autre, peut "casser le rythme"... Bon, si on fait celà une nuit... Le matin, "bonjour les odeurs dans la chambre", suivant les "chemins empruntés"...

    avatar
    benadcha -

    Chacun son "truc"... A 3, 4, 5... A une époque de sa vie, où l'on considére la sexualité comme un jeu "compétitif"... Aujourd'hui, avec le VIH, c'est un peu plus compliqué... Oter un préservatif pour en mettre un autre, peut "casser le rythme"... Bon, si on fait celà une nuit... Le matin, "bonjour les odeurs dans la chambre", suivant les "chemins empruntés"...

  • avatar
    pierat -

    je trouve ça dégeu!!! ce n'est pas étonnant si les maladies sida ect..progressent

  • avatar
    bernique17 -

    Lamentable ! Je ne comprends pas que l'on puisse avoir des idées pareilles ! La société devient vraiment nauséabonde !

  • avatar
    Max666 -

    Expérience qui peut être agréable, pour soi-même comme pour le couple, celle-ci doit être régentée.
    Avant, bien choisir son ou sa partenaire, fixer les règles, définir les souhaits et interdits, instaurer un climat de confiance. Puis, le moment venu, être "entre amis", juste là pour le plaisir... Sans quoi, c'est la boîte de Pandore.
    Bien menée, elle peut pimenter une vie sexuelle, "réveiller un couple".
    J'ai été le "plus" de deux couples. Du bonheur...

  • avatar
    Max666 -

    Expérience qui peut être agréable, pour soi-même comme pour le couple, celle-ci doit être régentée.
    Avant, bien choisir son ou sa partenaire, fixer les règles, définir les souhaits et interdits, instaurer un climat de confiance. Puis, le moment venu, être "entre amis", juste là pour le plaisir... Sans quoi, c'est la boîte de Pandore.
    Bien menée, elle peut pimenter une vie sexuelle, "réveiller un couple".
    J'ai été le "plus" de deux couples. Du bonheur...

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]