Boxe féminine : un vrai succès

Boxe féminine : un vrai succès

La boxe féminine fait de plus en plus d'émules.

A lire aussi

Fabien Gallet

La boxe n'est plus un sport réservé exclusivement aux hommes, loin de là. Depuis plusieurs années, elle attire de plus en plus de femmes, grâce à ses nombreuses formes adaptées à une pratique de loisir. Focus sur un phénomène coup de poing.

Les préjugés ont été mis K.O.... "Million Dollar Baby", le film de Clint Eastwood sorti en 2005 avait déjà contribué à changer l'image de la boxe au féminin. Il y a quelques semaines, les médailles raflées aux Jeux de Rio par les athlètes françaises, à l'image de Sarah Ourahmoune, vice championne olympique des - de 51 kilos et de Estelle Mossely, première boxeuse française championne olympique dans la catégorie des - de 60 kilos, ont fini par donner à la boxe féminine un coup de projecteur imparable.

Toujours plus d'adeptes...

Il faut dire qu'en l'espace d'une dizaine d'années, de 2000 à 2012, le nombre de femmes licenciées au sein de la fédération française de boxe (FFB) est passé de 1 195 à 7 772, selon les chiffres du ministère des Sports. Ces trois dernières années, "on est passé de 18% de licenciées à 24%", déclarait Kévinn Rabaud, Directeur technique national de la boxe, au micro de FranceTV Info, courant août 2016.

Un engouement prononcé pour une discipline qui a su s'adapter à des profils divers mais aussi à des pratiques et des envies bien différentes. Car au delà de la boxe amateur, de plus en plus de femmes optent pour la boxe loisir, accessible à toutes. C'est le cas au sein de l'Apollo Sporting Club, à Paris (Xe), qui s'adresse à "des gens qui n'auraient pas forcément poussé les portes d'une salle de boxe classique", comme nous l'explique l'un des fondateurs, Stéphane Madelenat.

Si le "gros des troupes se trouve entre 25 et 35 ans, il y a des hommes et des femmes qui dépassent la quarantaine voire même la cinquantaine", affirme-t-il, précisant au passage que sur 600 adhérents, 40% sont des femmes. "Les préjugés tombent. Elles viennent chercher dans la boxe une façon de se dépasser. C'est aussi un certain plaisir de dire, en société, qu'on fait de la boxe. C'est assez 'chic'."

... pour une grande gamme de pratiques

Ainsi, de plus en plus de clubs français proposent des cours qui fédèrent la gent féminine. Nombreux sont ceux qui offrent à leurs adhérentes des cours de yoga boxing (allier les gestes de la boxe à ceux du yoga pour plus de souplesse musculaire) ou de cardio boxing (appelé aussi fitness boxing ou aéro-boxe, dont le but est de multiplier les enchaînements à un rythme intense). Autant de pratiques sans affrontement, qui ravissent les femmes peu désireuses de monter sur un ring.

Pour celles qui n'ont aucune crainte à enfiler les gants, le lady boxing (qui s'apparente au Fit Punch) peut être la solution. Ce genre de cours se compose d'abord d'une "phase d'échauffement", nous apprend Coline, 26 ans, qui a fait ses débuts il y a un peu plus d'un an. Une montée cardio suivie d'un travail plus technique en "shadow boxing, face à un miroir", où l'on est amené à apprendre et reproduire les gestes de base (uppercut, direct, crochet...). "Puis le coach nous montre des enchaînements qui mêlent bras et jambes, avec des thèmes imposés, que l'on doit reproduire par deux", ajoute-t-elle.

"On essaie vraiment de mettre les gens en confiance parce qu'au départ, certains disent : 'Moi je veux en faire mais je n'ai pas envie de faire d'assaut'", précise Stéphane Madelenat. "Des peurs ou des contraintes psychologiques", que les coachs s'efforcent d'effacer en privilégiant un sentiment de "sécurité" qui permettra d'allier "plaisir" et de dépassement de soi.

La boxe loisir : non pas combattre mais s'entretenir

Car c'est bien là l'enjeu de la boxe loisir. Elle apporte énormément, et ce à de nombreux niveaux. "La boxe c'est un sport très exigeant (...) mais très intéressant car il couple vitesse, force, souplesse, cardio...", rappelle Stéphane Madelenat. "On a souvent l'image du boxeur qui serait à la limite du bodybuildeur. C'est tout l'inverse. C'est un sport complet qui assèche et qui travaille tant le haut que le bas du corps car vous êtes toujours en train de sautiller. Il y a aussi beaucoup de gainage...".

Un bon moyen donc de se maintenir en forme, quelque soit son âge. "La boxe, c'est un défouloir", renchérit Coline. "Mais ce n'est pas seulement un sport de combat. Ce n'est pas pour rien qu'il est surnommée 'le noble art'. J'avais l'impression parfois que c'était presque un peu de la danse, comme une chorégraphie (...). Il faut apprendre à bien se positionner".

Enfin, la boxe loisir apporte de réels bienfaits sur le plan psychologique. Entre confiance et maîtrise de soi, elle permet d'évacuer le stress. "C'est un bon sport pour évacuer la frustration. C'est assez paradoxal, mais même quand on a l'impression d'être totalement lessivé, on sort de la séance avec plus d'énergie qu'au début. Et puis ça donne un peu plus d'assurance", conclut Coline. Autant de points positifs qui devrait vous convaincre de vous inscrire dans la salle la plus proche de chez vous !

 
19 commentaires - Boxe féminine : un vrai succès
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]