Cup, serviettes, tampons : quelle protection choisir ?

Chargement en cours
 Même si vous utilisez des tampons ou une cup de jour, le port d'une serviette hygiénique est conseillé la nuit.

Même si vous utilisez des tampons ou une cup de jour, le port d'une serviette hygiénique est conseillé la nuit.

1/2
© Adobe Stock, lukasmajercik
A lire aussi

Jessica Rat

C'est une question que chaque femme se pose à un moment donné de sa vie, d'abord pour une raison de confort. Mais c'est aussi une question qui devient de plus en plus problématique, relevant carrément de la santé publique... Le point sur les protections hygiéniques.

Vous en avez sans doute entendu parler, à travers notamment l'exemple tragique de Lauren Wasser, cette mannequin américaine qui a dû se faire amputer d'une jambe. Elle était atteinte du Syndrome du choc toxique (SCT), insoupçonné jusque récemment car ayant disparu dans les années 1980 avant de ressurgir la décennie suivante. Depuis, il prend doucement de l'ampleur : 1 cas déclaré en 1994, puis 22 en 2014 selon les chiffres des Hospices Civils de Lyon (HCL). De quoi inquiéter tout de même l'ordre médical, qui l'estime capable de toucher 1% des femmes.

De mauvaises pratiques en cause

Lié à la présence du staphylocoque doré dans le vagin, le SCT peut survenir lorsque "le fluide menstruel est bloqué (et) va rester chaud", selon les mots du professeur Gérard Lina des HCL, lors d'une conférence de presse en octobre 2016. Il explique : "C'est donc un milieu de culture formidable et s'il y a cette fameuse bactérie, elle va se mettre à produire une toxine (TSST-1) qui va passer dans le sang." Voilà pourquoi les tampons, mais aussi la coupe menstruelle, sont pointés du doigt.

Il s'agirait donc davantage d'une affaire de bonnes pratiques que des produits en soi : "Les coupes menstruelles (...) doivent être portées avec les mêmes précautions qu'un tampon (...) il est préférable de ne pas les utiliser pendant la nuit et pendant plus de 6 heures", souligne d'ailleurs une étude des HCL. Si ces deux protections peuvent permettre plus de confort et de discrétion en journée, elles doivent effectivement être changées en moyenne toutes les quatre heures, six maximum, et c'est donc la serviette hygiénique qui doit primer la nuit. Par ailleurs, en ce qui concerne la cup, elle doit non seulement être rincée régulièrement mais aussi stérilisée.

Quid de la composition des produits hygiéniques ?

Ce n'est pas tout. Si cette dernière est de plus en plus en vogue, ce n'est pas que pour son caractère écolo. C'est qu'il existe une autre inquiétude qui a récemment fait surface, concernant la composition des tampons et serviettes hygiéniques. Une enquête de 60 millions de consommateurs a en effet révélé, en mars 2016, la présence de résidus toxiques dans des produits de marques aussi connues que Nett, Always ou Tampax, et même des marques dites "bio" telles qu'Organyc. Certes, les substances en question - dioxines, pesticides... - ont été relevées à faibles niveaux. Mais certaines sont notamment soupçonnées d'être des perturbateurs endocriniens.

Alors, que faire ? Malheureusement, pour avoir le coeur net sur la meilleure protection qui soit, il faut encore attendre la réalisation de plus amples études (concernant notamment le SCT), une véritable transparence sur la composition des produits hygiéniques, et même le temps d'établir réellement les potentiels dangers, ou non, de la cup. En attendant, pour ne prendre aucun risque, vous pouvez toujours tenter d'apprendre à maîtriser le flux instinctif... Efficacité non garantie.

 
0 commentaire - Cup, serviettes, tampons : quelle protection choisir ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]