La pilule est-elle mauvaise pour la santé ?

Chargement en cours
 La pilule est le contraceptif préféré des Françaises (33,2% dans femmes sous contraception).

La pilule est le contraceptif préféré des Françaises (33,2% dans femmes sous contraception).

1/2
© Adobe Stock, areeya_ann
A lire aussi

Jessica Xavier

La pilule a longtemps été synonyme de libération de la femme. Mais dernièrement, elle est mise à mal, soupçonnée d'être dangereuse pour la santé des femmes. Qu'en est-il vraiment ? Eléments de réponse.

Depuis 2012 et la plainte d'une femme contre un laboratoire pharmaceutique pour accident thromboembolique veineux survenu alors qu'elle prenait une pilule oestroprogestative de 3e génération, la pilule contraceptive hormonale est décriée.

Les dangers pour la santé

Ce sont les pilules dites de 3e et 4e génération qui sont le plus montrées du doigt. Elles sont accusées d'augmenter les risques d'accidents vasculaires et notamment le risque de thrombose veineuse profonde. Un risque évalué à 9 à 12 pour 10 000 femmes sous pilule de 3e génération, contre 5 à 7 pour les femmes prenant une pilule de 2e génération, selon l'Agence Française du Médicament. Ce risque chute à 2 pour 10 000 pour les femmes ne prenant pas de contraceptifs oraux, mais est de 6 pour 10 000 pour une femme enceinte.

Il faut savoir que toutes les générations de pilule induisent un risque de thrombose car elles stimulent la coagulation sanguine. Ce risque est toutefois multiplié par deux pour les 3e et 4e génération de pilule. D'où la nécessité pour les professionnels de santé d'éliminer certains facteurs de risques (antécédents familiaux, obésité, tabagisme...).

La pilule contraceptive hormonale est également soupçonnée d'avoir un lien avec le cancer du sein car elle apporte une dose d'hormones bien supérieure à ce que recevraient naturellement les seins, si la femme ne prenait pas la pilule. Il n'existe pas de preuve scientifique formelle entre cancer du sein et pilule contraceptive notamment parce que l'apparition de la pilule coïncide avec l'apparition sur le marché de perturbateurs endocriniens qui sont également mis en cause dans la survenue de ce type de cancer.

En ce qui concerne l'endométriose, la pilule n'en serait pas responsable. Toutefois, comme elle masquerait ses symptômes, elle permettrait à la maladie d'évoluer en silence. La pilule empêche le diagnostic de la maladie et certaines femmes se rendent compte qu'elles souffrent d'endométriose à l'arrêt de leur pilule.

Des effets secondaires sous-estimés

Les risques pour la santé bien que rares mais réels ne sont pas les seuls désagréments. Les effets secondaires de la pilule sont eux aussi bien réels et ne sont pas suffisamment abordés par les professionnels de santé. Parmi les effets secondaires les plus répandus, on compte les nausées matinales (pour les femmes la prenant le matin), migraines, baisse de libido, sautes d'humeur, déprime...

Des effets secondaires et des risques pour la santé qui seraient étroitement liés à d'autres composantes comme l'état de santé de la femme, ses antécédents familiaux, son tabagisme, son hygiène de vie. Le tabac et l'obésité ne faisant pas bon ménage du tout avec la pilule. C'est pourquoi, lors de la prescription de la pilule contraceptive, comme pour tout autre médicament, il est important de parler librement avec son gynécologue ou médecin afin de se voir prescrire la contraception la mieux adaptée à son profil.

 
2 commentaires - La pilule est-elle mauvaise pour la santé ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]