Perte de l'ouïe : un mal qui se soigne

Chargement en cours
 Les pertes auditives peuvent survenir à n'importe quel âge, mieux vaut donc faire tout pour préserver son ouïe.

Les pertes auditives peuvent survenir à n'importe quel âge, mieux vaut donc faire tout pour préserver son ouïe.

1/2
© iStock, MorePixels
A lire aussi

Fabien Gallet

La diminution et la perte de l'ouïe n'est pas un symptôme à prendre à la légère. Réel handicap, elle peut néanmoins se soigner selon son degré d'intensité et sa cause.

Selon les chiffres du ministère des Affaires sociales et de la Santé, on estime à 5 millions le nombre de personnes souffrant de déficience auditive en France. Avec le vieillissement de la population, la part d'individus concernés devrait augmenter. Heureusement, les techniques évoluent et permettent de mieux traiter cet handicap.

La surdité, qu'est-ce que c'est ?

Il existe plusieurs types de surdité, cette perte de l'acuité auditive qui se traduit plus simplement par une diminution de la capacité à percevoir les sons. On différencie ainsi la surdité de transmission de la surdité de perception. La première, généralement temporaire, touche l'oreille externe ou moyenne (jusqu'au tympan) et peut intervenir en cas de traumatisme ou de blocage mécanique (infections, bouchon de cérumen...). La seconde découle d'un problème de perception du signal sonore par le cerveau. Un problème qui concerne l'oreille interne ou les voies nerveuses. C'est notamment le cas de la presbyacousie due au vieillissement ou de certaines maladies congénitales.

De l'importance de consulter

Parfois irréversibles, les surdités peuvent être progressives ou subites et plus ou moins sévères. De quoi poser de vrais problèmes, tant de compréhension que de communication. Raison pour laquelle il convient de consulter un professionnel. Une visite chez un médecin ORL (Oto-rhino-laryngologie) s'impose donc si vous éprouvez ne serait-ce qu'une gêne. Selon les tests effectués, ce dernier pourra vous conseiller de vous rendre chez un audioprothésiste qui sera chargé de corriger les déficiences de la fonction auditive grâce à des dispositifs adaptés.

Divers traitements

À chaque type de perte d'acuité auditive correspond un traitement adapté. En ce qui concerne la surdité de transmission, il s'agit bien souvent d'une intervention du médecin ou de l'ORL. Ces derniers peuvent en effet retirer un bouchon de cire ou un corps étranger empêchant le passage du son, administrer un traitement comme en cas d'infection (otite, blessure, choc traumatique) ou opter pour une intervention chirurgicale (un drainage en cas de perforation du tympan). À noter qu'après un choc, il convient de consulter au plus vite.

Entre prothèses et implants

Si l'intervention ne suffit pas à traiter la perte auditive, ou dans le cas d'une surdité de perception, un appareillage peut être envisagé. Il s'agit d'une aide permise grâce à une prothèse. Cette dernière, aujourd'hui discrète, permet d'augmenter le volume des sons dans l'oreille grâce à un microphone et un amplificateur. Lorsqu'une prothèse ne suffit pas, notamment pour les surdités profondes, un implant s'impose. Ce dernier peut être apporté à l'oreille moyenne ou interne. Dans ce dernier cas, on parle d'implant cochléaire. Il s'agit alors d'implanter une composant électronique chirurgicalement pour stimuler les terminaisons nerveuses de l'audition situées dans la cochlée.

 
2 commentaires - Perte de l'ouïe : un mal qui se soigne
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]