Piscine : 5 conseils pour échapper aux infections

Chargement en cours
 Avant et après avoir piqué une tête, certains conseils sont à suivre à la lettre.

Avant et après avoir piqué une tête, certains conseils sont à suivre à la lettre.

1/2
© Getty Images, Martin Barraud
A lire aussi

Fabien Gallet

Avec l'été qui approche, l'heure est aux première baignades. Pour éviter les mauvaises surprises et les infections diverses et variées, mieux vaut respecter certaines règles.

Verrues plantaires, otites, mycoses, irritations... Autant d'ennuis de santé qui peuvent se déclarer après un passage par la case piscine. Que ce soit dans un bassin municipal, une piscine collective ou personnelle, vous n'êtes pas à l'abri des bactéries. Voici quelques conseils à suivre pour les éviter.

Une hygiène irréprochable

Pour échapper aux infections et pour éviter que vos voisins n'en pâtissent, il convient d'être irréprochable sur ce point fondamental. Après s'être changée aux vestiaires, un passage par la douche s'impose et au savon s'il vous plaît ! Un moyen d'éliminer les bactéries, les peaux mortes et autres produits cosmétiques qui mènent la vie dure au chlore, censé désinfecter l'eau. L'étape du pédiluve est également de mise. Enfin, une douche savonneuse après la baignade est nécessaire pour limiter les infections cutanées.

Marcher le moins possible pieds nus

Marcher pieds nus, c'est s'exposer aux verrues plantaires (papillomavirus) et autres mycoses (champignons). L'idéal est donc de porter des tongs ou des chaussures de piscine, même si cela n'est pas très tendance. À noter que les mycoses ne se limitent pas aux pieds. Elles peuvent également s'attraper sur le reste du corps. Pour les éviter, il convient de se sécher parfaitement avant de se rhabiller et de prêter attention aux plis de la peau (aisselles, aine, seins...).

Protéger au mieux ses oreilles

Vous êtes sensible des oreilles ? Ne tentez pas le diable d'autant plus que le chlore peut multiplier les chances de contracter une otite. Pour réduire les risques d'infection, rien de compliqué : après la baignade, séchez-vous soigneusement les oreilles en penchant la tête de chaque côté, plus particulièrement au niveau du pavillon (avant le conduit auditif). Le but étant d'éviter que de l'eau ne stagne au niveau des tympans. Dans le cas où vous notez un écoulement ou une surdité consultez rapidement. Votre médecin pourra ainsi vous prescrire des gouttes adaptées.

Éviter d'ingurgiter de l'eau

Cela semble être une évidence... Pourtant, boire la tasse est courant après une bataille d'eau ou une collision en faisant des longueurs et multiplie les risques d'ingérer des bactéries, lesquelles peuvent être à l'origine d'infections génito-urinaires voire digestives (nausées, diarrhées). Et pour cause, l'eau de la piscine, publique ou privée, n'est jamais saine à 100%. Heureusement, ce genre de symptômes reste rare. Les enfants en bas âge sont généralement les plus concernés.

Protéger ses yeux

Qui n'a jamais essayé de regarder sous l'eau à la piscine ? Un geste anodin qui peut être source d'infections oculaires. En outre, il s'agit là d'une irritation de la conjonctive (d'où le terme conjonctivite) due principalement au chlore présent dans l'eau. Pour la prévenir, investissez dans des lunettes ou un masque de natation en prenant soin de bien choisir la taille pour éviter que l'eau ne s'infiltre lorsque vous nagez.

 
19 commentaires - Piscine : 5 conseils pour échapper aux infections
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]