Vitamine D : comment prolonger les bienfaits du soleil ?

Chargement en cours
 La vitamine D n'est pas surnommée "la vitamine du soleil" pour rien, agissant particulièrement sous l'effet des rayons UV-B.

La vitamine D n'est pas surnommée "la vitamine du soleil" pour rien, agissant particulièrement sous l'effet des rayons UV-B.

1/2
© Adobe Stock, JenkoAtaman
A lire aussi

Jessica Rat

L'été est la saison qui nous sied généralement le mieux, revigorée par ce soleil qui brille de mille feux. Une sensation en partie due à la production de vitamine D, à son comble sous l'effet des UV. Mais alors, que faire pour perpétuer ces bienfaits lorsque se finit l'heure de la bronzette sur la plage ?

C'est bien connu, la vitamine D permet à notre organisme d'absorber le calcium et à le fixer sur nos os. C'est pourquoi elle est primordiale pour les nourrissons, intervenant dans la croissance osseuse, puis tout le restant de la vie, diminuant les risques de fractures et autre ostéoporose. Mais pas que : alors qu'elle joue de manière générale un rôle clé sur le système immunitaire, diverses études médicales suggèrent qu'elle aiderait également à réduire les risques de cancer, de maladies cardiovasculaires, de diabète ou même de dépression. Alors, comment faire le plein de cette vitamine liposoluble ?

La "vitamine du soleil"

La vitamine D est, en premier lieu, présente dans notre épiderme et activée à l'exposition aux rayons UV-B du soleil. L'étoile de notre système solaire en étant donc notre plus précieuse source, il est bon de s'y exposer autant que possible. Si les vacances estivales sont de toute évidence les plus propices pour se recharger, tentez donc de profiter de cette lumière naturelle au quotidien, tout le long de l'année. Mais sans non plus mettre votre santé en danger : notamment en plein été, évitez tout de même les heures où le soleil est à son zénith. Sans compter que, bien qu'elles amenuisent par définition l'effet de ses rayons sur la peau, et donc sur la vitamine D, les protections solaires restent indispensables pour ne pas risquer de développer un cancer.

À vous les poissons gras

Lorsque le soleil se fait plus rare, vous pouvez toujours vous tournez vers... votre assiette ! Certes, la vitamine D n'y sera pas autant en abondance, mais mieux vaut un peu que rien du tout. Principalement, c'est dans les poissons gras que vous trouverez votre bonheur : saumon, hareng, truite, etc. Mais aussi dans les jaunes d'oeuf, le lait, les champignons... Et, surtout, dans l'huile de foie de morue. Sans doute vos grands-mères vous ont-elles déjà raconté, ou fait subir, ce fameux remède avalé à la cuillère : cela fait plus d'un siècle qu'il est recommandé pour les enfants, connu pour lutter contre cette anomalie de croissance osseuse qu'est le rachitisme...

Des suppléments à prendre l'hiver

À moins que vous ne viviez en Australie ou en Afrique, l'hiver, le soleil se fait plutôt rare. Pas étonnant que la fatigue et les petits coups de mou se fassent ressentir. Pour compenser un manque certain en rayons UV-B, et plutôt que de manger du saumon à tous les repas, il existe des capsules et autres huiles en pharmacie et parapharmacie. Si de tels produits sont disponibles en vente libre, mieux vaut encore demander conseil à votre médecin avant de vous en procurer. Avis, en outre, aux mamans : interrogé par Allô Docteurs, le pédiatre Éric Saban recommande de "donner des ampoules de vitamine D (aux) enfants tous les six mois, quel que soit l'âge jusqu'à la fin de la croissance". N'hésitez pas à en parler, encore, à votre physicien.

 
2 commentaires - Vitamine D : comment prolonger les bienfaits du soleil ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]