Canoë-Kayak : en route pour l'aventure !

Chargement en cours
1/2
© Fotolia
A lire aussi

Purepeople

En premier lieu, un petit point lexical s'impose ! On les confond souvent, mais le canoë et le kayak sont deux pratiques distinctes, bien que les embarcations se ressemblent parfois au premier coup d'oeil. Dans un canoë, on rame à genoux d'un seul côté et avec une pagaie simple, tandis qu'en kayak, on rame des deux côtés avec une pagaie double, en position assise. Cette dernière est la discipline la plus courante en pratique loisir.

En mer, en rivière, sur un lac

Le canoë et le kayak sont avant tout un moyen de découverte de la nature et de l'environnement aquatique. De très beaux espaces naturels sont accessibles, comme par exemple les gorges Tarn, du Verdon et de nombreuses rivières françaises. L'embarcation permet parfois visiter des lieux ou grottes inaccessibles par voie terrestre.

Selon son niveau, il faut faire attention au degré de difficulté du parcours visé. Eaux calmes ou eaux vives, on vous conseille en premier lieu de vous tester sur un plan d'eau limpide avant d'affronter les courants !

Autre activité accessible et stimulante : le kayak de mer. Un autre moyen de découvrir les côtes, depuis le large. Il est possible aussi de faire le tour de petites îles, en Bretagne par exemple, et d'accoster dans de petites criques tranquilles.

Premier réflexe, il faut bien vous renseigner avant d'attaquer, en consultant en premier lieu la météo et vérifiant son matériel : gilet de sauvetage obligatoire !

Des bras en acier

Ludique et abordable, le canoë-kayak peut se pratiquer à tout âge et en famille. Les bénéfices pour le corps sont multiples, mais surtout concentrés sur le haut du corps. Les efforts consentis pour pagayer contribuent à muscler les bras et les épaules. Dorsaux,  pectoraux, biceps et triceps sont sollicités.

Ensuite, la ceinture abdominale est elle aussi en tension et le gainage de la zone est favorisé. Enfin, l'effort basé sur la longue durée améliore le souffle et l'endurance cardio-vasculaire.

Un sport olympique

Pour les plus téméraires, il est possible de s'inscrire dans un club pour se perfectionner ou participer à terme à des compétitions. Plusieurs disciplines sportives de compétition existent. La plus connue est le slalom en eaux vives, grâce notamment au grand ambassadeur de ce sport, le triple médaillé olympique Tony Estanguet. Cette épreuve en eaux vives consiste à réaliser un parcours délimité par des portes qu'il faut franchir en avant ou en arrière, en un minimum de temps (photo).

Sur un plan d'eau plus calme, on peut s'initier au Kayak Polo, un sport où deux équipes s'affrontent sur un terrain aquatique délimité, avec des cages placées en hauteur pour marquer des buts. On peut citer aussi le marathon, épreuve de longue distance en ligne; ou encore le Waveski, qui consiste à surfer sur les vagues en bord de mer et à réaliser des figures.

Où pratiquer ?

En loisir, on vous recommande de viser des bases nautiques ou de tester l'activité sur votre lieu de vacances. Près de chez vous, vous pouvez aussi vous rapprocher d'un club affilié à la Fédération française de Canoë-kayak. Pour apprendre les bases, notamment de sécurité, et pour vous rassurer, rien de mieux qu'un stage encadré par un animateur spécialisé. Il existe plus de 700 clubs en France, dont forcément un près de chez vous ! Il est souvent possible de pratiquer à la journée, mais aussi d'adhérer à l'année (entre 100 et 150 euros pour la licence annuelle; renseignements : http://www.ffck.org).

Accro au kayak, vous pouvez aussi posséder votre propre embarcation (et un grand garage pour tout ranger), pour aller quand bon vous semble voguer et vous évader ! Comptez entre 400 et 1500 euros, selon les matériaux employés et la taille du bateau.

 
0 commentaire - Canoë-Kayak : en route pour l'aventure !
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]