Le sport sur ordonnance : focus sur une mesure santé !

Chargement en cours
1/2
© Fotolia
A lire aussi

Purepeople

Le sport, un remède miracle ? La ministre des sports Valérie Fourneyron milite en tout cas pour un programme d'activités sportives sur ordonnance. Ce projet est déjà testé à Strasbourg, où les médecins sont autorisés à prescrire des séances spécifiques. L'exercice physique comme alternative ou complément à la médication : voici ce qui vous attend !

Un projet de loi ambitieux

"Marche nordique plutôt qu'anxiolytiques", voilà le leitmotiv du ministère de la Santé, qui s'allie depuis l'an passé à celui des Sports pour mettre en place un comité de pilotage sur le sujet, doté d'une enveloppe de trois millions d'euros.

Selon leurs calculs relayés par l'AFP, si les sédentaires se pliaient à des séances d'activité physique, les frais de santé seraient réduits de 250 euros par an et par personne, soit une économie potentielle de six milliards pour l'Assurance maladie ! Colossal.

Pour qui ?

Selon l'Ipsos, 46% des Françaises déclarent ne pratiquer aucune activité sportive. Le niveau de revenus étant un facteur jugé discriminant, le remboursement d'une activité pourrait être un vrai coup de pouce pour certains foyers précaires.

En premier lieu, cette mesure ne s'applique qu'aux personnes souffrant de pathologies précises : obésité, diabète de type 2, maladies cardiovasculaires et certains cancers stabilisés. L'arthrose, la lombalgie et d'autres problèmes articulaires sont aussi visés. Ce projet implique aussi la motivation du patient, une condition indispensable !

En Alsace : des résultats probants

Depuis un an, 150 médecins strasbourgeois délivrent des prescriptions sportives à leurs patients. Un test régional qui a déjà bénéficié à 500 malades chroniques (diabète et obésité en tête), surtout issus de milieux défavorisés.

Par exemple, sur 65 personnes suivies par le professeur Jehan Lecocq de l'Université de Strasbourg, 75% étaient des femmes, âgées en moyenne de 48 ans. "Sur les 28 patients qui prenaient un traitement médicamenteux, trois ont vu ce traitement baisser", se réjouit-il dans les colonnes du journal L'Alsace, alors que la perte de poids moyenne se chiffre à deux kilos par personne. Marche, natation, gymnastique douce, mais aussi abonnements aux vélos en libre service sont plébiscités !

Les activités ciblées

Reprendre le sport doit avant tout impliquer la notion de plaisir, sans parler de performance. Une activité qui influe sur la santé mais aussi sur l'esprit : l'estime de soi et la socialisation sont en effet mis en avant par le plan national "sport santé bien-être", qui court jusqu'en 2016.

Aquagym, footing, escrime : de nombreux sports peuvent entrer dans le dispositif, ce qui nécessite tout de même la bonne formation d'éducateurs au sein des clubs, et surtout des municipalités.

En attendant que la mesure entre en vigueur sur tout le territoire - peut-être en 2015 -, les praticiens sont fortement incités à sensibiliser leurs patients au sport quotidien : balade, montée de marches, vélo...

 
0 commentaire - Le sport sur ordonnance : focus sur une mesure santé !
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]