Psoriasis : peut-on en venir à bout ?

Chargement en cours
 Le psoriasis se caractérise par l\

Le psoriasis se caractérise par l'apparition de plaques rouges à squames.

1/2
© iStock, Suze777
A lire aussi

Justine Fiordelli

Maladie de peau inflammatoire mais non contagieuse, le psoriasis peut prendre diverses formes et apparaître à tout âge. Mais peut-on en guérir ? Décryptage.

Quels sont les principaux symptômes ?

Le psoriasis peut se manifester à tout âge. Enfants, adolescents, adultes : personne n'est épargné. Sur 2,5 millions de Français concernés, 100 000 seraient des enfants comme le rapporte le site Pourquoi Docteur. Comment se traduit-il ? Par l'apparition de plaques rouges de plusieurs centimètres, visibles généralement au niveau des coudes, des genoux, du bas du dos, des fesses voire même du cuir chevelu. Ces dernières - qui sont généralement accompagnées de squames blanchâtres (des peaux mortes qui se détachent) - peuvent être douloureuses et atrocement démanger. Non contagieux d'homme à homme, le psoriasis revêt plusieurs formes. On en dénombre quatre : le psoriasis en plaques, en gouttes, pustuleux et érythrodermique.

Psoriasis : une maladie de peau chronique

Peut-on guérir du psoriasis ? Par définition, cela paraît compromis puisqu'il s'agit d'une maladie de peau chronique, c'est-à-dire qu'elle évolue par cycles, en étant marquée par certaines périodes de rémission. Autrement dit, les plaques rouges apparaissent par poussées et disparaissent provisoirement avant de refaire surface ou simplement s'atténuer. Aucun traitement ne permet, à l'heure actuelle, de guérir le psoriasis. Les traitements locaux prescrits par les dermatologues tels que le sont, entre autres, les dermocorticoïdes, aident à soulager les démangeaisons et atténuer les rougeurs localisées pas toujours très esthétiques, mais non pas d'en venir définitivement à bout. C'est là où réside toute la difficulté de cette maladie encore mal connue des scientifiques.

Comment l'expliquer ?

Le psoriasis est encore difficile à expliquer et la cause exacte reste pour l'heure inconnue. Cependant, différentes facteurs environnementaux pourraient entrer jeu. Seraient notamment pointés du doigt le stress, l'hérédité ou un éventuel choc émotionnel. Le tabagisme ou encore une consommation excessive d'alcool pourraient aussi être des facteurs aggravants. Le psoriasis est inattendu : certains individus vont en avoir toute leur vie, tandis que d'autres ont une crise à un moment donné, puis plus pendant des années.

Apprendre à vivre avec

N'ayez pas honte d'avoir du psoriasis. Cette maladie de la peau peut être difficile à vivre au quotidien à cause des plaques rouges plus ou moins étendues qui se développent et qui sont, le plus souvent, visibles à l'oeil nu. Si vous en ressentez le besoin, n'hésitez pas à en parler à votre entourage ou à demander de l'aide auprès d'associations. Au quotidien, différents gestes peuvent tout de même aider à soulager vos démangeaisons. Lavez-vous par exemple avec un gel douche ou un savon pour les peaux atopiques et hydratez votre épiderme matin et soir avec une crème pour les peaux sèches sujettes aux irritations.

 
59 commentaires - Psoriasis : peut-on en venir à bout ?
  • Rplusn -

    Bonjour à toutes et tous, juste pour vous dire que je suis sous traitement de Humira depuis quelques années, une injection à faire tous les 15 jours mais depuis mon psoriasis (sévère) a totalement disparu. Par contre j'ai testé l'arrêt du traitement et au bout de 3 mois il revient au galop. C'est grâce au Professeur Carle PAUL, Dermatologue à l'hôpital Hippolyte LARREY à Toulouse que je "revis": plus de squam, plus de démageaison, plus de regard de dégoût, moins de douleur articulaire...
    Donc à toutes et tous, gardez espoir et surtout ne vous souciez pas du regard des autres, c'est ce qui peut être le plus dur avec cette maladie.
    Bonne journée et bon courage

  • amourencage -

    Merci à tous ceux qui ont essayé d'apporter un réconfort à tous ceux qui comme eux, ont eu ou ont un psoriasis. Tous les cas exposés pourront permettre à certains d'obtenir un résultat jusqu'alors attendu...
    La puvathérapie donne un résultat superbe au terme de quelques séances mais le problème est qu'on ne peut pas y avoir recours plusieurs fois, il y a des doses à respecter une fois que le corps a reçu une certaine dose d'U.V. çà peut devenir dangereux.
    Les cures à la Roche-Posay donnent d'excellents résultats, en fin de cure on est blanchis mais quelques mois plus tard çà récidive en général, on peut faire une cure chaque année pour entretenir le mieux d'une année sur l'autre.
    Les guérisseurs à la base il faut sans nul doute y croire.... en effet aucun dans le cas que je connais n'a donné de résultat...
    Côté pommades tous les noms évoqués par les divers contacts sur ce forum peuvent soulager épisodiquement tout au moins...
    C'est une pathologie pas facile à accepter car disgracieuse et latente... un bon dermato et contrôles sanguins qu'il prescrit régulièrement assurent un bon suivi mais s'en débarrasser pour de bon est une bien autre histoire !
    J'ai un proche qui se soigne depuis bien des années... et qui n'a encore jamais trouvé de solution miracle... c'est psychosomatique au départ et çà le reste forcément.
    Les sujets qui en ont s'énervent à la moindre contrariété, à la base c'est peut-être un genre de sédatif qu'il faudrait leur prescrire plus zen (s ) sans doute ils s'en débarrasseraient peut-être plus facilement...
    Ces sujets sérieux méritent d'être traités avec sérieux, les petits plaisantins qui viennent chahuter certains sujets dans ce style feraient mieux de s'abstenir, ils ne rendent service à personne et dans la vie on ne peut pas rire de tout non plus ; çà démontre en tous cas qu'ils ne savent pas ce que vivent ceux qui en ont.
    Je viens de lire tous les témoignages sur ce forum, et çà permet de réaliser que beaucoup en souffrent et s'en complexent inévitablement...
    Si un jour je connais une solution vraiment efficace j'essaierai de la communiquer sans réserve.

    bandabrut -

    lis ce que j'ai posté en dessous, "enbrel 50" pour les moins sévère mais il y a
    plus fort, et surtout arrêter de consulter les généralistes, ils n'y connaissent
    rien, c'est moi qui apprend tout à mon médecin (généraliste). Souvent, cette
    maladie peut s'accompagner de rhumatisme (c'est mon cas), alors attention, ce
    n'est plus la même catégorie, c'est invalidité totale si rien n'est fait dans l'immédiat !

  • Olymp -

    Il existe un espoir, nouveau traitement en milieu hospitalier depuis quelques mois injection tous les 15 jours de biothérapie ma fille a vu son psoriasis sur tout le corps disparaître en 1 mois c'est miraculeux ! Il faut s'adresser en dermatologie en centre hospitalier

    bandabrut -

    tout à fait, les injections d'"enbrel 50" (il n'y a pas de faute, c'est le nom du produit), fait disparaitre en un mois la quasi totalité du pso, étant atteint d'une
    maladie rare (rhumatisme psoriasique) l'enbrel fonctionne bien mais je suis
    obligé de l'associer avec du méthotrexate pour l'optimiser ! Je suis à une injection par semaine + 20 mg de metho (c'est du lourd !).

  • bradclittt -

    La pommade AVIBON ne se fait plus malheureusement.

  • lamereci -

    Apparu suite au décès de ma mère ,le psoriasis est apparu de but en blanc ,voilà plus de 3ans ;.Vu plusieurs dermatologues , à ce jour aucun traitement n'a règle mon problème ..En conséquence , je ne crois pas plus aux guérisseur ,qu'au monde médical . Des spécialistes s'étant sérieusement penches sur le sujet ,ne font que confirmer.mon propos .

    poil2plume -

    Bonjour
    Mon pso était apparu il y a 7 ans pour les mêmes raison que vous. Je n'avais jamais souffert de ça dans ma vie ni aucun membre de ma famille. Ma toubib avait soupçonné un problème intestinal et m'a guérie en 3 semaines uniquement avec de la phytothérapie (phytoscience, assez cher mais efficace -voyez le traitement avec un médecin qui s'occupe aussi de phytothérapie), mais aussi des irrigations du côlon (chères, mais efficaces aussi) et pas un gramme de cortisone. De plus, j'ai suivi un régime sans lactose (je suis intolérante) ni gluten. J'ai dû éliminer tous les aliments trop acides (le jus d'orange est un vrai poison !) Le pso n'est pas revenu depuis, même en remangeant du pain (mais aucun produit issu de la vache). Je suppose que nos défenses immunitaires ont été affaiblies suite au choc émotionnel subi.
    Renseignez-vous, ce n'est pas une fatalité.
    Bon courage

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]