À chaque région, sa gourmandise !

À chaque région, sa gourmandise !

Les calissons d'Aix-en-Provence font partie des gourmandises traditionnelles françaises les plus réputées.

A lire aussi

Fabien Gallet

Dans quelques jours, de nombreuses friandises et autres douceurs culinaires viendront peut-être s'inviter à votre table ou feront l'objet de petites attentions pour vos convives. En manque d'inspiration ? Voici cinq gourmandises qui vous feront à coup sûr saliver d'avance !

Et si vous partiez pour un tour de France culinaire à la conquête des gourmandises locales ? À l'approche des fêtes de fin d'année, il s'agit d'une occasion en or pour faire (re)découvrir à vos papilles la saveur de biscuits, pâtisseries et autres confiseries qui ont fait et font encore la renommée de certaines villes et régions des quatre coins du pays.

Les calissons d'Aix : la gourmandise qui sent le Sud

Le calisson est sans aucun doute l'un des monuments culinaires de Provence. Mais attention, seul celui d'Aix-en-Provence est digne d'être dégusté. C'est tout du moins ce que dit la devise des calissonniers d'Aix : "Le calisson : d'Aix-en-Provence et nulle part ailleurs !" Véritable symbole de la ville, les calissons sont même bénis au cours d'une cérémonie religieuse qui se tient chaque premier dimanche de septembre, et ce depuis 1995.

Apparue au cours du XVe siècle, cette petite confiserie en forme de navette fait partie des 13 desserts provençaux de Noël. Elle est réalisée à partir d'une fine pâte de melon confit, d'amandes broyées et d'écorces d'orange confites, le tout dressé sur un lit d'hostie recouvert d'un nappage de glace royale. Un délice qui vous transportera dans le Sud de la France à coup sûr.

Quel prix ? Pour une boîte de dix calissons, comptez environ 10 euros. Pour une trentaine, environ 25 euros.

Le biscuit rose de Reims : une double cuisson qui a du bon !

Emblème rémois comme son nom l'indique, le biscuit rose de Reims est une spécialité champenoise de renom. Sucre, farine, oeufs entiers, levure et colorant carmin... Tels sont les ingrédients nécessaires à la préparation de cette gourmandise parfumée à la vanille et recouverte de sucre glace, qui se révèle à la fois fondante et craquante. Le tout en ayant pour particularité d'être cuite à deux reprises (d'où le nom "bis-cuit") et ce depuis plus de 300 ans.

Offerts et dégustés notamment pendant les fêtes, les biscuits roses de Reims se démarquent des biscuits à la cuillère puisqu'ils ne se désagrègent pas une fois trempés dans du lait, du thé ou dans de l'alcool, et plus précisément du Champagne, comme le veut la tradition. C'est tout du moins ce dont se vante la Maison Fossier, dernière biscuiterie à les fabriquer, mais aussi et surtout unique actuelle dépositaire du savoir-faire et de l'appellation.

Quel prix ? Le sachet de 225g vous coûtera entre 4 et 5 euros.

Les bêtises de Cambrai : le bonbon venu du Nord

La légende voudrait que la bêtise de Cambrai soit née d'une erreur... d'où son nom ! Toutefois, deux maisons se disputent sa paternité la confiserie Afchain, qui attribue sa création à une erreur de manipulation des enfants de famille dans les années 1830 et la confiserie Despinoy qui évoque une erreur de dosage et de cuisson.

Quoiqu'il en soit, cette bévue a fait et fait encore aujourd'hui le bonheur des gourmands qui se délectent de cette friandise qui figure depuis 1994 au patrimoine national des spécialités de France de confiserie, chocolaterie, biscuiterie. Il faut dire que cette spécialité du Nord a de quoi plaire : son apparence de petit coussin et sa douceur ne manquent pas de séduire les papilles. Généralement aromatisé à la menthe, ce bonbon de sucre caramélisé existe également dans d'autres saveurs : orange, citron, pomme verte ou encore violette.

Quel prix ? Pour un sachet de 200g, comptez 4 euros. Pour un joli tambourin de 225g, prévoyez une petite dizaine d'euros.

La douceur sucrée des fruits confits d'Apt

Ils fleuriront probablement sur de nombreuses tables à Noël. Les fruits confits sont la spécialité de la ville d'Apt. Cette dernière est même considérée comme LA capitale mondiale de ce met gourmand. La recette est simple et toujours la même depuis des siècles : les fruits frais sont plongés dans des sirop chauds, de façon à ce que le sucre remplace peu à peu l'eau qu'ils contiennent.

Une technique qui permet de transformer une multitude de d'espèces de fruits, que ce soit de clémentines, des écorces d'orange, des abricots, des poires, de l'ananas, mais également des cerises, des figues voire même des melons. Ainsi, ces derniers peuvent être dégustés confits glacés par exemple sous forme de ballotins, ou bien directement sur des gâteaux et autres pâtisseries.

Quel prix ? Pour une trentaine de bigarreaux glacées (200g), comptez moins de 10 euros. Pour une boîte de clémentines glacées 500g, vous dépenserez environ 15 euros.

Les canistrelli : la gourmandise à l'accent corse

Si vous êtes de passage en Corse avant les fêtes, pourquoi ne pas ramener dans vos valises les fameux canistrelli ? Ces biscuits secs et sucrés originaires de la région de Calvi, dans le sud de l'île de Beauté, se déclinent en plusieurs saveurs. Au naturel, ils sont préparés à base de farine de blé, de sucre et peuvent être aromatisés à l'anis, au vin blanc ou au citron. Toutefois, il existe également bien d'autres saveurs : aux raisins secs, aux cacahuètes, aux pépites de chocolat ou encore aux noisettes.

Si par le passé, les canistrelli étaient souvent privilégiés par les bergers, aujourd'hui ils plaisent au plus grand nombre, que ce soit au petit déjeuner ou au goûter. Ne manque plus qu'à vous laisser tenter !

Quel prix ? Pour un sachet de 250g de canistrelli, il faudra débourser entre 3 et 4 euros.

 
18 commentaires - À chaque région, sa gourmandise !
  • PNCL83 -

    Etant de partout et nulle part je m'adapte et préparons une véritable choucroute Alsacienne à l'Edelsvicker et ce qu'il faut dedans cuite à petit feu le morceau de gouene dans le fond, arrosé au gout de chacun Riesling, Sylvaner, Muscat, Guewürts, après l'apéro viendra foie gras maison avec pain grillé agrémenté d'une quenelle de compote de pomme sur une fine tranche d'ananas un peu caramélisé, en ornement deux feuilles d'endives au vinaigre balsamique et huile de colza toujours arrosé d'un Grave doux ou Côteaux du Layon ou Quincy ou Sauterne, Jurenson ou Eiswien (j'oubli l'ortographe des mots:... peu importe), la fameuse choucroute et la bûche chocolat l'autre café faites maison et tout cela avec nos parents de 94 ety 96 ans ET CHEUX EUX? PAS BEAU.......

    LOLOTTE33 -

    Bonjour la Miss !
    Si tu mets un c à la place du g ; donc couenne car il faut deux n , tu sais c'est la peau de cochon prise au ventre , là où elle est la plus tendre !
    musu

    Dlawgnir -

    Maintenant mettez vous aussi au Baeckeoffe et vous verrez que ce n'est pas mal non plus, surtout si les trois viandes (Bœuf, Mouton et Porc) ont mariné trois jour dans de l'Edelzwicker. C'est d'ailleurs un repas typiquement hallal...sacienne. J'en aurai pour le déjeuner et je me régale d'avance. En apéritif je me contenterai d'un amer bière accompagné d'une ou deux bretzels...

  • bacheman -

    Pas beaucoup d'animations on dirait même qu'il y' en a qui se font chier sur le forum....! Juste un ptit nouveau..... enfin plutôt un vieux bien vert parait-il!!

  • mardd -

    les sarpents du languedoc,les rissolles d'haute savoie,le nougat de montelimar

    mardd -

    erreur de frappe :
    sarments pas les sarpents

    LOLOTTE33 -

    Et les sarments du Médoc !!!!

  • le-Glaude -

    Alors la jeunesse on fatigue ?
    Ou vous manquez d'inspiration. Je commence à m'ennuyer.

  • vaudaine -

    la pogne de Romans, les noix de Grenoble fourrés, les papillotes et les bugnes lyonnaises...

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]