Buddha bowl : le plein d'énergie dans un seul bol

Chargement en cours
 Une salade de boulgour dans un bol, de quoi manger un repas coloré et équilibré.

Une salade de boulgour dans un bol, de quoi manger un repas coloré et équilibré.

1/3
© Getty Images, Westend61
A lire aussi

Marie Ponchel

Après le "bowl cake", ce parent du "mug cake" que l'on déguste dans un bol de taille moyenne au petit-déjeuner, c'est au tour du "buddha bowl" de faire des émules sur la toile. Dernière tendance healthy venue des Etats-Unis, il permet de déguster un repas salé équilibré dans un seul et même bol. Décryptage.

Aux origines du buddha bowl

Difficile de trouver l'origine exacte de son nom mais le buddha bowl - ou bol du dragon - trouverait son appellation dans une tradition ancestrale, celle des moines bouddhistes qui se déplaçaient de maison en maison avec leurs bols au moment des repas. Les hôtes leur donnaient alors ce qu'ils avaient à table et l'ensemble des ingrédients récoltés par les différentes maisons donnaient lieu à un repas complet. L'urban dictionnary a, quant à lui, sa propre définition du buddha bowl : "un bol tellement plein qu'il a l'apparence d'un ventre arrondi comme celui d'un buddha". Finalement, peu importe son origine, ce bol-repas, sorte de version hivernale de la salade composée que l'on déguste en été, fait l'unanimité chez les amateurs de cuisine et notamment chez les adeptes du "manger sain", puisqu'il renferme tous les ingrédients dont le corps a besoin pour être en forme.

Composer son bol

S'il n'y a pas forcément de règles à proprement parler à respecter pour organiser son buddha bowl, il est préférable d'y associer des ingrédients de saison. Ce mois-ci, tournez-vous donc plutôt vers des carottes, du céleri, des endives, des poireaux ou du chou pour les légumes. Choisissez ensuite vos légumes feuilles (pousse d'épinards, cresson, roquette, kale, mâche...), ajoutez-y une dose de céréales (millet, quinoa, riz blanc ou complet...), des protéines (haricots, saumon fumé, soja, tofu...), des oléagineux (noisettes, sésames...), puis - le meilleur pour la fin - des toppings (sauce maison, olives, épices, algues, jus de citron...). Une fois l'ensemble des ingrédients sélectionnés, il ne reste plus qu'à faire cuire les légumes selon votre goût (à la vapeur, juste sauté ou bien cru), et mélanger tous les ingrédients dans un bol de grande taille. Finalement, il vous suffit de suivre votre intuition : aucun buddha bowl ne se ressemble, tant les possibilités d'associations sont infinies et les restes au réfrigérateur différents d'un foyer à l'autre !

Vers la fin de l'assiette ?

Et si l'assiette plate n'était plus l'unique contenant de nos repas ? Dans la continuité de l'évolution des tendances culinaires, le contenant a pris lui aussi ses libertés. Idéal pour ceux et celles qui aiment manger sur leur genoux, tout en lisant un livre, en regardant la télévision ou en consultant les dernières actualités sur leur smartphone, le bol est devenu ces derniers temps le contenant le moins contraignant - en tout cas en semaine - après une longue journée de travail. Il y a aussi probablement quelque chose de réconfortant, d'informel et de régressif dans le fait de manger un repas complet dans un bol. Sans remplacer totalement la traditionnelle assiette plate, il permet néanmoins de sortir de nos habitudes alimentaires et de proposer une esthétique visuelle toute en relief. À vos bols !

 
0 commentaire - Buddha bowl : le plein d'énergie dans un seul bol
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]