Cholestérol : tout savoir pour mieux le maîtriser

Chargement en cours
1/2
© Fotolia
A lire aussi

Purepeople

Ennemi juré des bilans sanguins, le cholestérol est entré dans le langage courant, mais on ne sait pas toujours précisément ce qu'il désigne. Quels sont ses apports et ses méfaits ? Voici un point complet sur ce lipide particulier !

Qu'est-ce que c'est ?

Mettons d'abord fin à une idée reçue : le cholestérol est indispensable à l'organisme ! S'il est présent en quantité raisonnable, il participe au bon développement des cellules. C'est son excès dans le sang qui est dangereux pour la santé.

Il n'existe pas à proprement parler deux cholestérols différents (le bon ou le mauvais), mais il s'agit en fait d'une seule et même molécule qui est par contre transportée dans le sang par deux supports différents.

Le "mauvais" désigne les lipides qui se déposent sur les parois des artères et y restent accrochés. Un amas entraînant à terme des problèmes cardiovasculaires, jusqu'à l'infarctus.

Le "bon" fait référence à la capacité de certaines lipoprotéines à décoller et emmener le cholestérol vers le foie pour l'éliminer ou le recycler.

Dépistage

Ne vous sentez pas épargnés ! Tout le monde peut en développer à l'excès, que l'on soit mince ou en surpoids, d'autant plus qu'un taux élevé ne suppose aucun symptôme ressenti. Parmi les facteurs aggravants, on recense le diabète, les maladies du foie ou des reins, et un mauvais fonctionnement de la thyroïde.

Un bilan sanguin régulier permettra ainsi à votre médecin de mettre au point un traitement éventuel. Chez l'adulte, un cholestérol global est considéré comme normal s'il est inférieur à 2 g/L.

Cultiver le "bon" cholestérol

En premier lieu, visez les acides gras comme les omégas 3 et 6. Ces derniers contribuent à stabiliser le rythme cardiaque, à réduire le taux de cholestérol et à diminuer l'inflammation des artères. Pour cela, mettez le poisson à l'honneur au moins deux fois par semaine.

D'autre part, les aliments riches en fibres aident à éliminer le cholestérol (fruits, son d'avoine, fèves, pois...), car ils l'empêchent de se fixer et facilitent aussi le transit. Tout bénéf' !

Pour cuisiner, ruez-vous sur l'huile d'olive. Ses antioxydants permettraient de réduire l'inflammation des vaisseaux sanguins. De même, remplacez votre plaquette de beurre par de la margarine issue d'huiles végétales.

Enfin, diversifiez vos boissons en consommant des jus de fruits, des soupes froides, et du thé.

Les plats à éviter

Dans son assiette, il est conseillé de diminuer les acides gras saturés (sans les supprimer). On les retrouve en premier lieu dans le beurre, les aliments d'origine animale (viandes, oeufs, fromages, lait entier), mais aussi les pâtisseries. Parmi les viandes, les abats (foie, cervelle) sont particulièrement riches en cholestérol, et donc à bannir au profit de viandes maigres.

Oubliez aussi les acides gras "trans" contenus dans les produits manufacturés. Les plats préparés comme les fritures ou les viennoiseries industrielles doivent devenir vos ennemis numéro un ! Côté boisson, évitez les sodas et l'alcool.

 
0 commentaire - Cholestérol : tout savoir pour mieux le maîtriser
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]