Coeur de boeuf, cerise, green zebra : quand la tomate se décline à l'envi

Chargement en cours
 Selon les estimations, il existerait pas moins de 12 000 variétés de tomates dans le monde.

Selon les estimations, il existerait pas moins de 12 000 variétés de tomates dans le monde.

1/2
© Adobe Stock, Jérôme Rommé
A lire aussi

Jessica Rat

Vous la saviez traditionnellement ronde et rouge, mais sans doute avez-vous remarqué de nouvelles variantes apparaître sur les étals depuis quelques années. C'est que cet aliment dont nous sommes si friands, en plus de se rendre disponible peu importe la saison, se décline en de multiples variétés. Par (douzaine de) milliers.

La tomate nous vient d'Amérique latine, où elle est cultivée depuis... cinq siècles ! Débarquée en Europe après la découverte du continent outre-Atlantique par Christophe Colomb, la France se montre d'abord hésitante à la consommer, lui préférant dans un premier temps ses qualités ornementales, mais finit par succomber à sa saveur au cours du XVIIIe siècle. La belle ronde a depuis pris une place maîtresse dans nos assiettes, dégustée crue ou cuite, découpée dans un tourbillon de mozzarella, préparée à la provençale, farcie à la chair à saucisse ou encore écrasée pour en faire une délicieuse sauce bolognaise. Pas étonnant, donc, qu'elle se décline aujourd'hui en tant de variétés !

Différents choix selon les recettes

Comme nos grands-mères nous l'ont appris, la tomate se choisit avant tout selon le sort qu'on lui réserve. Les plus grosses sont à farcir (Coeur de boeuf, Brandywine...), les plus allongées à peler ou réduire en coulis (Roma, San Marzano...), les plus sucrées à savourer nature ou du moins en salade (Rose de Berne, White Rabbit...). Mais de plus en plus, à l'heure où la gastronomie est reine des réseaux sociaux, il est un nouvel aspect ô combien important pour cet effet "waouh" à la présentation du plat : l'apparence.

Rouge... comme une tomate ?

Tout a débuté avec la petite tomate cerise qui, d'ordinaire rouge, a commencé à se montrer en jaune, puis en bordeaux aux soirées apéritif. Et voilà que la tendance a bientôt gagné ses cousines plus charnues. Sont notamment plébiscitées les tomates non seulement bicolores mais rayées, telles que la Green Zebra et la Tigerella. Bien que la Poire jaune ou la Noire de Crimée - des noms qui parlent d'eux-mêmes - fassent aussi leur petit effet.

La tomate ronde, tellement banale

Puis la tomate a commencé à s'afficher, aussi, sous différentes formes. Ainsi avez-vous pu voir apparaître des variétés quelque peu biscornues chez votre primeur. Comme d'ailleurs la Cornue des Andes, terminant en pointe fourchue, mais aussi la Striped German, côtelée et aplatie (et orangée), l'impressionnante Russe, qui peut peser jusqu'à un kilo, ou encore, dans les petits formats, la Cocktail et la (mini) Groseille.

La tomate se redécouvre

Alors que les producteurs se sont en outre transformés en de véritables généticiens pour produire des tomates hybrides, soi-disant plus belles, sans doute plus résistantes, la nouvelle tendance tend surtout à la (re)découverte d'anciennes variétés. Les tomates n'échappant en effet pas à la mode des légumes oubliés, font ainsi leur retour les précitées Noire de Crimée et White Rabbit, mais aussi l'étonnante Ananas ou la sensuelle Téton de Vénus - encore une fois, les noms parlent d'eux-même... Sans compter la Sophie's Choice (littéralement, "Le choix de Sophie"), dénommée ainsi car considérée comme étant la plus parfaite des tomates !

 
0 commentaire - Coeur de boeuf, cerise, green zebra : quand la tomate se décline à l'envi
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]