Comment réussir la cuisson parfaite de sa volaille ?

Comment réussir la cuisson parfaite de sa volaille ?

Pour maîtriser la cuisson de sa volaille, autant être un vrai cordon bleu !

A lire aussi

Fabien Gallet

Met très apprécié à l'heure des fêtes, la volaille s'invitera sur de nombreuses tables en cette fin d'année 2016. Mais pour s'en délecter et la déguster comme il se doit, encore faut-il réussir sa cuisson à la perfection !

Dindes, chapons, cailles, poulardes ou encore canards devraient une nouvelle fois se faire une place au sein de bon nombre de menus de Noël et de jour de l'An. Mais pour les apprécier, mieux vaut maîtriser l'art de la cuisson. Une nécessité pour éviter le drame et offrir à ses hôtes un bon repas. Voici donc quelques conseils à suivre devant ses fourneaux pour obtenir une volaille tendre et croustillante à la fois.

Entière ou découpée, telle est la question !

C'est l'une des interrogations les plus récurrentes, avant même de penser cuisson. Qu'on se le dise, cuire sa volaille - quelle qu'elle soit - entière est bien plus adapté en temps de fête. La raison est simple : sous cette apparence la viande apparaît d'autant plus comme un met à partager et donc synonyme de festivité.

Toutefois, si vous privilégiez une viande découpée, sachez que la cuisson différera quelque peu (elle se révélera moins longue)... et vous risquez de ne pas échapper à l'enfer de la découpe !

À chaque volaille son temps de cuisson

Dans le cas où vous souhaiteriez par exemple servir une dinde à vos invités pour Noël, sachez qu'il vous faudra compter entre 45 et 50 minutes de cuisson par kilo. Mieux vaut cependant découper le temps en deux parties : une première demi-heure à environ 200°C puis le reste de la cuisson à 150°C. Du côté du chapon, même scénario sauf que vous pourrez compter 1 heure par kilo.

Pour une oie, il vous faudra piquer la chair à 4 ou 5 endroits afin que la graisse puisse s'écouler au cours de la cuisson. Celle-ci doit démarrer à 200°C et ce pendant une trentaine de minutes. Ensuite, il conviendra de baisser la température à 180°C jusqu'à la fin de la cuisson en comptant 15 min par 400g. Enfin, les cailles, nécessitent elles une cuisson plus courte du fait de leur gabarit. Après assaisonnement, disposez-les dans un four chauffé à 180° et laissez-les cuire 25 minutes.

Vérifier la cuisson de sa viande

Pour ne pas rater votre plat, mieux vaut ne pas jouer avec le temps ! N'oubliez pas de garder un oeil sur votre thermomètre, d'une part, mais aussi et surtout sur votre minuteur et ce même si votre four en possède un.

Le mieux reste néanmoins de vérifier vous-même si la cuisson vous convient. Pour savoir si votre chapon ou votre oie est prêt à être dégusté, une solution s'offre à vous : piquer à l'aide d'une fourchette le haut de la volaille. Dans le cas où un jus rouge s'écoule, c'est que la cuisson n'est pas encore terminée. Au contraire, s'il s'agit d'un liquide translucide, vous pouvez retirer la bête du four. Autre alternative, vous pouvez reproduire ce geste au niveau du haut de la cuisse. Le but étant de vérifier s'il reste ou non du sang dans la chair.

Objectif : viande moelleuse !

Il existe plusieurs conseils (voire commandements) à suivre pour obtenir une viande tendre à coup sûr. Outre le fait qu'il est préférable de sortir la volaille une bonne heure avant de l'enfourner, de manière à faire ressortir toutes les saveurs, il ne faut surtout pas précipiter la cuisson. Privilégiez donc une cuisson douce et, si vous souhaitez une peau croustillante, montez la température du four quelques minutes seulement à la fin.

Autre préconisation, et pas des moindres, il ne faut pas hésiter à arroser la viande à l'aide de son jus, en prenant évidemment garde à ne pas vous brûler ! Pour cela, vous pouvez la graisser au préalable avec de l'huile voire de la graisse de canard. Sachez par ailleurs qu'il est également possible de garnir votre volaille juste rôtie à l'aide d'un petit suisse et d'herbes pour donner encore plus de moelleux à la chair. À noter qu'en ce qui concerne les volailles farcies, la farce viendra donner ce côté tendre à la viande directement. Toutefois, cette dernière peut également être cuite à part.

Une fois ces conseils appliqués, ne manque plus qu'à déguster !

 
0 commentaire - Comment réussir la cuisson parfaite de sa volaille ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]