Cueillette aux champignons : tout ce qu'il faut savoir

Chargement en cours
 Quoi de mieux que d'aller cueillir soi-même en forêt ses champignons préférés ?

Quoi de mieux que d'aller cueillir soi-même en forêt ses champignons préférés ?

1/2
© iStock, darrya
A lire aussi

Fabien Gallet

Alors que début septembre marque la rentrée, en forêt, les champignons sont de sortie ! Reste à savoir si vous êtes prête pour la cueillette.

L'automne qui approche marque le début de la pleine saison mycologique. L'occasion de sortir ses bottes et son panier et de partir à la chasse aux champignons. Voici tout ce qu'il faut savoir pour une cueillette digne de ce nom, responsable et sans intoxication.

Où cueillir ses champignons ?

Sans surprise, c'est dans les forêts et les bois que vous aurez le plus de chance de trouver de quoi agrémenter votre plat du soir. En effet, l'humidité et la végétation permettent aux champignons de s'y développer. Toutefois, vous pouvez également trouver votre bonheur au fond de votre jardin ou dans un parc. La cueillette y est certes plus pratique mais la diversité des espèces y est moins importante. Par ailleurs, mieux vaut mener ses recherches dans des espaces non pollués, loin des champs traités ou des bords de route. Enfin, sachez que les champignons appartiennent toujours à quelqu'un. Mieux vaut donc se renseigner et demander au préalable l'autorisation de les ramasser pour éviter les amendes (jusqu'à 750 euros au-delà des 5 litres récoltés en forêt publique).

De l'importance de la (re)connaissance

Avant de cueillir girolles, bolets et autres cèpes, quelques notions s'imposent. Et pour cause, certains champignons peuvent être toxiques voire mortels, et ce même si leur apparence ou leur nom ne vous laissent présager que du bon. C'est notamment le cas de l'amanite tue-mouche, de l'amanite phalloïde, du bolet de Satan ou du cortinaire si joli. Munissez-vous donc d'un ouvrage illustré ou d'une application pour smartphone (ik-Champi par exemple). Mieux, si vous le pouvez, partez à la cueillette avec un mycologue qui vous aidera à différencier espèces comestibles et dangereuses.

Comment ramasser les champignons ?

Mieux vaut partir à la cueillette lorsqu'il ne pleut pas et prévoir des "outils" adaptés. Oubliez le sac plastique dans lequel les champignons récoltés pourraient pourrir et optez plutôt pour un panier où les déposer avec soin, sans les mélanger. Munissez-vous également d'un couteau. Pourquoi ? Car pour une cueillette responsable, il convient de ne pas arracher les champignons mais de les couper à la base. Cela permet de laisser intact le mycélium, lequel permet à de nouveaux spécimens de voir le jour. De même, ne cueillez pas tout et n'importe quoi en trop grande quantité : c'est s'exposer à une amende et à menacer l'équilibre de la flore. Enfin, choisissez des champignons en bon état. Les vieux spécimens peuvent, eux, s'avérer toxiques.

Et après ?

Ne vous précipitez pas pour transformer votre butin en poêlée ! Prenez votre temps pour vérifier chacune des pièces quitte à demander son avis à un mycologue ou un pharmacien. Enfin, pensez à prendre une photo ou garder de côté un des champignons afin qu'en cas d'intoxication, les secours puissent savoir ce que vous avez ingéré. Ne reste plus qu'à vous régaler en veillant à cuisiner vos champignons dans les 48 heures qui suivent la récolte.

 
1 commentaire - Cueillette aux champignons : tout ce qu'il faut savoir
  • avatar
    Noli-Tangere2 -

    En cas de doute, on dit qu'il faut aller voir un pharmacien. Oui, mais la plupart d'entre eux ne connaissent pas suffisamment les champignons! La pharmacie à côté de chez moi m'appelle pour me faire confirmer les espèces rapportées par leurs clients... Et évidemment, une société mycologique remplacera très avantageusement le pharmacien, car eux, ils les connaissent, les champignons!

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]