Épiphanie : mais que se cache-t-il derrière la galette des rois ?

Épiphanie : mais que se cache-t-il derrière la galette des rois ?

Galette des rois

A lire aussi

Bérengère Bézier

La galette, appelée gâteau de l'égalité à la Révolution (ou gâteau de la liberté pour la fête appelée alors à cette époque "fête des sans-culottes"), et aujourd'hui galette des rois, se partage le premier dimanche qui suit le jour de l'An. Avant le début des années 60, cette fête revenait chaque année le 6 janvier, journée qui était d'ailleurs fériée... Petite, on m'a appris que cette tradition correspondait à la célébration de l'arrivée des Rois Mages à Bethléem guidés par l'Etoile du berger et chargés de cadeaux précieux, après une longue pérégrination. Mais qu'en est-il vraiment ?

Fête religieuse ou pas ?

Les historiens les plus sérieux s'accordent à confirmer que la galette des rois n'a absolument rien à voir avec la religion. Elle s'inscrit dans les célébrations qui étaient organisées autour du solstice d'hiver. Cette période de l'année correspond à un événement astronomique particulier et a été l'occasion depuis des siècles de fêtes principalement païennes. La galette était partagée comme dans une coutume de l'époque romaine, les Saturnales, où maîtres et esclaves partageaient le repas à la même table ce jour-là sur un pied d'égalité. L'Eglise s'imposera peu à peu pour mettre fin à ces rites païens et intégrer cette journée au calendrier religieux.

Et le roi, alors c'est qui ?

On retrouve l'élection d'un roi au moment des Saturnales romaines, où à l'occasion d'un repas partagé, on élisait un roi qui distribuait des gages aux autres convives. Le fait de "tirer les rois" se faisait dès leMoyen Âge. À cette époque, celui qui trouvait la fève (qui était une vraie fève, donc une graine de légume) devait payer la tournée aux autres convives. Est-ce pour éviter que certains n'avalent la fève par radinerie que l'on créa dans la deuxième partie du XIXème siècle, des fèves en porcelaine en Allemagne d'abord, puis à Limoges ? Elles sont aujourd'hui redevenues à la mode et sont très prisées des collectionneurs passionnés (les fabophiles). Entre-temps certaines sont devenues publicitaires, fabriquées en plastique, en métal et même en or. Les fèves en métal sont de moins en moins souvent utilisées pour éviter tout problème lors d'un réchauffage au micro-ondes. Ceci dit, un conseil : si la galette des rois est meilleure tiède, elle est encore meilleure réchauffée au four traditionnel.

Et vous, plutôt couronne briochée ou galette ?

En France, chaque région ou presque a son gâteau des rois. À l'origine la galette était sèche, sans garniture. On la servait accompagnée de confiture. Désormais la garniture peut être extrêmement variée : frangipane, bien sûr, crème d'amande mais aussi chocolat, pomme, poire chocolat, framboise, etc. Pour ceux qui aiment le changement, pourquoi ne pas tester toutes les spécialités régionales, toutes différentes mais si bonnes : brioche aux fruits confits du sud, brioche aux pralines dans les Alpes, brioche au cédrat confit ou à la fleur d'oranger dans le sud-ouest, galette franc-comtoise, galette feuilletée à la cerise noire dans le centre de la France, fougasse aux fruits confits en Provence... De bonnes occasions de se régaler !

Si vous êtes courageux et patient, lancez-vous dans la confection de la pâte feuilletée et de sa garniture, quelques tours plus tard et un bon nombre d'heures après, vous serez vraiment heureux de la déguster ! Alors qui sera la prochaine reine ou le prochain roi ?

 
8 commentaires - Épiphanie : mais que se cache-t-il derrière la galette des rois ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]