Et vous les insectes, ça vous tente ?

Et vous les insectes, ça vous tente ?

Sauterelles grillées

A lire aussi

Bérengère Bézier

La consommation d'insectes, appelée entomophagie, est une tendance qui monte doucement en France. Mais cette pratique plutôt répandue dans de nombreuses régions du monde (en Asie, en Afrique ou en Amérique Latine) est bien loin de notre culture et de nos traditions culinaires. Quand on imagine croquer des insectes, on ébauche une grimace et l'on ressent souvent du dégoût. Des restaurants commencent à en proposer, on peut en acheter dans certaines grandes surfaces ou sur des sites Internet et sortent même en 2015, des box "spécial apéritif", les Piki-box proposant des criquets ou encore des molitors (vers de farine) avec différentes saveurs. D'après une étude de marché réalisée pour le distributeur de ces boîtes, 40 % des Français (principalement des jeunes) seraient prêts à goûter des insectes si on leur en propose.

Pourquoi manger des insectes ?

Les études scientifiques mettent l'accent sur le taux important de protéines que contiennent les insectes comestibles et qui est a priori supérieur à celui des végétaux, des viandes ou des oeufs. Cette qualité non négligeable est intéressante pour faire face à l'expansion croissante des individus sur terre. En effet, nous serons 9 milliards d'ici à 2050 et la production de viande à elle seule ne pourra répondre aux besoins en protéines de la population. Cela sans compter leur impact environnemental faible mais également le peu de risque de transmission de maladies à l'homme. Bon à savoir : quand on sait que 10kg de nourriture permettent de fournir 1 kg de viande de boeuf consommable contre 9 kg d'insectes, cela interpelle...

Manger des insectes, on n'y avait pas pensé avant ?

Eh bien si ! Ce n'est pas nouveau puisque l'on retrouve dès l'Antiquité les traces de cette pratique en Europe. En Grèce avant J.C. Aristote fait l'éloge des nymphes de cigales et de leur goût exquis. À Rome, les insectes sont servis dans les banquets, par exemple des cricquets enrobés de miel. Au XVIIIe siècle, certains insectes sont conseillés pour leurs vertus médicinales. Le siècle suivant, il est fait mention de la consommation de sauterelles dans le sud de la France ou encore de larves de hannetons, de criquets et de vers à soie. Le premier ouvrage européen sur le sujet a été publié en 1885 et posait déjà la question de l'intérêt de l'entomophagie pour l'humain.

Combien de variétés comestibles ?

Il existe plus de 1000 variétés d'insectes comestibles. La plupart font partie de notre environnement familier : fourmis, grillons, criquets, chenilles, sauterelles, termites, etc. Ils peuvent être mangés de bien des façons : vivants, nature, frits, bouillis, caramélisés. Leur goût est également diversifié et ils sont préparés aussi bien pour l'apéritif, qu'en plat principal, condiment ou en dessert.

Consommer des insectes, quels sont les risques ?

En France, la mise sur le marché pour l'humain est réglementée comme tout nouvel aliment et dépend d'une autorisation communautaire. Si l'entomophagie et l'élevage d'insectes à grande échelle sont encouragés par l'ONU pour lutter contre la faim dans les pays en développement, l'innocuité de cette pratique alimentaire n'est pas vraiment démontrée, ce qui doit inciter chacun d'entre nous à rester vigilant sur les offres proposées sur Internet. Leur origine n'est pas toujours fiable. Des dangers sont à prendre également à prendre en compte en fonction des espèces. En effet, certaines d'entre elles possèdent des mécanismes chimiques de défense qui ne sont pas sans risque.

Alors, êtes-vous prêts à essayer ?

Un conseil, commencez par en proposer à vos amis pour l'apéritif. Grillés, bien relevés et croustillants avec différentes saveurs, ils changeront des cacahuètes ou des chips (sans parler des calories en moins). Pour votre prochaine soirée, c'est l'effet " waouah " assuré !

 
0 commentaire - Et vous les insectes, ça vous tente ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]