Étiquettes bio : comment s'y retrouver ?

Étiquettes bio : comment s'y retrouver ?

Etiquette bio

A lire aussi

Bérengère Bézier

Les étiquettes nous donnent parfois le tournis. Entre les composants mystérieux, les listes interminables et les écritures minuscules qui nécessitent une loupe digne de ce cher Sherlock au fond du sac à main, on a bien du mal à s'y retrouver et lorsqu'il s'agit de bio, la tâche n'est pas plus facile. Tentons de faire la lumière sur ces étiquettes apposées sur les produits bio de plus en plus présents dans les linéaires de nos magasins.

L'étiquetage des denrées alimentaires préemballées bio

Concernant les produits bio, la mention "biologique" est réglementée. Pour que ce terme soit utilisé pour des produits agricoles non transformés, le producteur doit avoir adhéré à un système de contrôle prévu. Les conditions fixées par la réglementation biologique doivent être respectées (alimentation animale bio, bien-être animal, pas d'OGM ou de pesticides, production en terre, etc.). L'étiquetage 100 % bio est interdit. Ainsi, on trouve des aliments bio à 95 % avec le label AB parmi lesquels certains mériteraient la mention 100 % alors que d'autres beaucoup moins. Les 5 % restants peuvent être bio également ou concerner des substances classiques comme les épaississants, les gélifiants ou les émulsifiants comme la lécithine de soja qui peut être issue d'OGM. Ils sont pourtant qualifiés bio, ce qui encourage la création de labels et logos complémentaires. On trouve également des produits bio à 70 % dont les étiquettes doivent clairement indiquer et séparément l'origine des 30 % issus de l'agriculture conventionnelle.

Les différents labels et logos

Si le plus connu est le logo AB, d'autres se montrent plus exigeants et encouragent une agriculture plus humaine, plus écologique et plus autonome en face de l'influence du secteur agroalimentaire.

Le label européen : ce sigle est obligatoire pour tous les produits bio vendus en Europe. Le lieu de production doit être indiqué. Il s'obtient après certification.

Le logo AB : il est attribué par le ministère de l'Agriculture après certification. À l'origine plus stricte que le label européen, il doit aujourd'hui s'aligner sur la réglementation européenne moins sévère.

Le label Bio Cohérence : créé par certains acteurs de la filière bio en France, il se veut plus exigeant que la réglementation européenne. Il s'obtient après certification par un organisme extérieur (Ecocert, Qualité France, etc.).

Le label Nature & Progrès : il se veut plus exigeant que la réglementation européenne. Tous les produits n'affichent pas obligatoirement le label européen. L'association Nature & Progrès a mis en place un système participatif de garantie. Les contrôles sont assurés par un groupe d'agriculteurs et/ou de consommateurs.

Les labels Demeter et Biodyn : ces labels de l'association Demeter s'appliquent aux fermes converties à l'agriculture biodynamique et celles en conversion. Ils s'appuient sur la réglementation européenne et fixent des critères supplémentaires certifiés par des organismes officiels.

Le logo Equitable Ecocert : il s'applique à des produits portant le logo européen, fabriqués de manière équitable et limitant les emballages et les transports jusqu'au consommateur. La certification est réalisée par Ecocert.

Bio Equitable (produits du sud) et Bio Solidaire (produits du nord) : ils sont issus de l'association Bio Partenaire dont l'objectif est d'apporter un soutien aux petits producteurs pour qu'ils puissent vivre décemment de leur production. Les produits doivent porter le logo européen.

Analyse rapide d'une étiquette

Se méfier des longues listes d'ingrédients qui indiquent un produit qui a été très transformé. Les premiers ingrédients cités dans la liste sont ceux en quantité la plus importante. Privilégier les produits contenant le moins d'additifs possible (colorants (série E100), conservateurs (série E200), antioxygènes (série E300), émulsifiants, stabilisants épaississants et gélifiants (série E400). Concernant les OGM, difficile de les éviter car si la mention doit être inscrite en cas d'utilisation pour élaborer le produit, celle-ci n'est pas toujours très lisible et si les éleveurs ont nourri leur cheptel avec des OGM rien ne les oblige à le signaler. Depuis juillet 2010, le logo de l'organisme certificateur a été remplacé par un code obligatoire sur les produits bio, ainsi vous pourrez lire FR-BIO-01 pour Ecocert. Les deux derniers chiffres changent en fonction de l'organisme (07/09/10/11/12). On trouve également l'indication du pays si le produit a 98 % de ses ingrédients qui en sont originaires ou UE (Union Européenne) ou NON-UE (hors Union Européenne). Bon à savoir : pour repérer un oeuf bio, regardez le code sur l'oeuf avant FR. 0 correspond à un oeuf bio issu de poules élevées en plein air, en faible densité et bénéficiant d'une alimentation à 90 % biologique.

Si malgré tout vous avez un peu de mal à vous y retrouver, un site et son application peuvent vous aider à voir plus clair dans vos choix conso. Le site www.noteo.info, répertorie 60 000 références et propose une notation autour de la santé, de l'environnement, du social et du budget. Intéressant et instructif !

 
8 commentaires - Étiquettes bio : comment s'y retrouver ?
  • avatar
    hilona -

    Derrière le bio ,la maladie et la mort .Comme dans les siècles passés, avant que la chimie ne soigne les plantes ,les animaux et les hommes .

  • avatar
    micmicmic -

    rien que pour faire encore payer plus cher, sinon pipo et compagnie, mais ça marche , les moutons allez y !!!!!

  • avatar
    paca51 -

    le bio est la plus belle escroquerie qui soit . pour moi un agriculteur bio est bio si n'utilise rien qui pollue mais c'est loin de là: tracteur ,moteurs 2 temps (débroussailleuse) et certain produits à tour de bras comme le cuivre et autres

  • avatar
    subcommandante -

    certes le 100 %. BIO n existe pas mais une pomme bio, c est autre chose que ce qu on trouve dans la grande distribution. libre à chacun d appeler ces melanges chimiques des fruits ou légumes
    .contrairement à ce qu on pense, ca ne revient pas plus cher
    les épiceries bio vendent au détail; elles.

    avatar
    Jimmy2 -

    le bio la pire escroquerie inventée car pas meilleurs que les autres

  • avatar
    gymafette -

    le bio , c'est celui qu'on cultive chez soi et encore !! comme vous dites si bien les pluies acides tombent sur les légumes même si on jardine sans engrais chimique ni pesticides !! mais quand je vois le prix pratiqué sur des haricots verts à 4, 50 euros , il vaut mieux si on a un peu de courage ( le dimanche en famille à faire son potager et il y a un côté éducatif pour les enfants qui le feront plus tard je pense puisqu’ils sauront !!! je fais beaucoup d' économies l'été car je récolte mes légumes chez moi et mes fruits !!!

    avatar
    geoff -

    si vous trouvez des hv à 4,50,ne vous plaignez pas ; sur le marché de saint brieuc,un producteur bio vend sans complexe, ses haricots verts 9,90-vous avez bien lu- et apparemment il trouve des pigeons pour les lui payer ce prix là ; le bio est cher et le plus souvent pas meilleur ; tout au plus est il un peu plus "propre",mais est ce que ça change vraiment beaucoup les choses ?

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]