L'ail, un condiment qui ne mérite pas sa mauvaise réputation !

Chargement en cours
1/2
© Fotolia
A lire aussi

Purepeople

L'ail a la réputation d'être difficile à digérer et de donner mauvaise haleine. Pourtant, cette plante potagère à bulbe possède de nombreuses vertus pour la santé. L'ail, vous avez tout à gagner à le cuisiner !

Il était une fois l'ail...

L'ail, un condiment petit par la taille mais chargé en histoire. Si l'on ne peut certifier sa provenance (certains pensent qu'il aurait été cultivé sur les bords de la Méditerranée, d'autres sur les plaines de la mer Caspienne avant d'envahir la Chine), on aurait retrouvé des traces de la culture d'ail il y a près de 5 000 ans.

Durant l'ère pharaonique, l'ail est réputé pour ses vertus nutritives. À tel point que des portions d'ail sont distribuées aux esclaves qui construisent les pyramides afin de leur donner force et vigueur. Mais l'ail est aussi utilisé en remède contre les morsures de serpent et mis dans les tombeaux pour accompagner les défunts dans l'au-delà.

L'ail a également bonne réputation chez les Grecs et les Romains. Chez les premiers, il est mangé par les athlètes juste avant l'effort et chez les seconds, il est apprécié des moissonneurs ayant besoin d'un regain d'énergie. Ce sont d'ailleurs les Romains qui introduisent l'ail dans de nombreux pays comme la France, l'Espagne, l'Italie et l'Angleterre.

En France, l'ail connaît deux moments de gloire. L'un lorsque Louis le Pieux (fils de Charlemagne) ordonne sa culture dans les jardins royaux, et l'autre lorsque Henri IV frotte les lèvres du nouveau-né et futur roi de France avec une gousse d'ail pour le protéger du mal et lui donner de la force.

Au fil des années, l'ail s'est forgé la solide réputation de repousser le Mal. Dans certaines maisons, on peut ainsi voir des chapelets d'ails suspendus aux murs tandis que dans de nombreux films fantastiques l'ail est utilisé pour repousser vampires et sorcières.

Les bienfaits de l'ail

D'après une étude réalisée par l'Université de l'État de Washington et publiée en 2013, l'ail serait 100 fois plus efficace que deux types d'antibiotiques traditionnellement utilisés contre les maladies dues à une toxi-infection alimentaire. D'autres études ont également démontré qu'une consommation régulière d'ail permettait de réduire le taux de mauvais cholestérol dans le sang et d'éviter que la graisse ne s'accumule dans les artères. Et là n'est pas sa seule vertu ! L'ail s'avère riche en antioxydants, en vitamines B6 et C, en divers composants comme le fructosame, le magnésium et l'adénosine qui jouent un rôle dans la fluidité du sang et l'élimination de l'eau mais aussi en diverses enzymes réputées antibactériennes.

Pour ne rien perdre de ses nombreuses vertus, veuillez cependant le consommer cru ! Ce qui vous freine, le fait que l'ail soit difficile à digérer et qu'il donne mauvaise haleine ? La faute aux gaz malodorants produits par l'estomac lors de la digestion de l'ail et libérés, ce qui explique qu'un lavage de dents ne soit pas efficace. Pour espérer vous débarrasser de la mauvaise haleine due à la consommation d'ail, votre seul espoir consiste à mâcher du persil ou des feuilles de menthe, ou croquer des grains de café. La bonne nouvelle ? Plus vous mangez de l'ail, moins il vous donne mauvais haleine.

Comment choisir et conserver l'ail ?

En France, l'ail le plus réputé reste l'ail rose, un ail dont les feuilles sont légèrement rosées et qui bénéficie d'une appellation d'origine contrôlée. Plus difficile à trouver mais très parfumé, l'ail rocambole s'avère particulièrement goûteux. Ce que l'on retrouve le plus souvent sur les étals français est du faux ail, aussi appelé ail éléphant qui n'a pas le même goût ni les mêmes bienfaits que le véritable ail malgré une forte ressemblance.

Pour être sûr que vos têtes d'ail soient bonnes, choisissez les plus fermes et les plus bombées. Bon à savoir : l'ail se conserve plus longtemps lorsqu' il est d'acheté en chapelet sous forme de tresse. Mais si vous n'avez acheté que quelques têtes d'ail, celles-ci se conserveront plusieurs semaines, voire plusieurs mois, dans un endroit sec, à température ambiante et préservé de la lumière. En revanche, ne placez jamais l'ail au réfrigérateur au risque de le voir à nouveau germer.

Comment cuisiner l'ail ?

L'ail, très goûteux, est utilisé pour parfumer les plats et relever des sauces. S'il peut être consommé cru ou cuit, il peut aussi être piqué dans la chair d'un rôti pour ensuite être retiré au moment de la dégustation, glissé dans une bouteille d'huile d'olive ou servir à la réalisation d'un aïoli.

Plus digeste cuites, les gousses d'ail demandent une cuisson douce et lente, ou elles peuvent devenir amères. Tout aussi digeste, l'ail peut être frotté sur des tranches de pain afin de concocter de délicieuses bruschetta, ou sur le fond d'un saladier ou d'un plat pour en imprégner ses saveurs. L'astuce : si vos doigts se sont imprégnés de son odeur, lavez-vous les mains avec un savon d'acier. C'est imparable !

 
0 commentaire - L'ail, un condiment qui ne mérite pas sa mauvaise réputation !
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]