La coriandre, une plante aromatique bienfaitrice

Chargement en cours
1/2
© Fotolia
A lire aussi

Purepeople

Habituée des plats en Inde, en Asie et en Amérique latine, plus exotique en Europe, la coriandre possède de nombreuses propriétés culinaires et bienfaitrices. Focus sur une plante herbacée, dont le nom signifie "punaise" et qui s'avère bien trop souvent mésestimée.

Des origines troubles

Afrique du Nord, Proche-Orient, sud de l'Europe : les origines de la coriandre semblent difficiles à circonscrire, la plante de la famille des Apiacées s'avérant inconnue à l'état sauvage. Néanmoins, le plus ancien témoignage de son utilisation remonte à 7 000 ans avant Jésus-Christ en Egypte, puis en Grèce, en Israël et dans l'Empire Romain. Par la suite, elle se voit exportée en Asie et en Inde par les Perses, puis en Amérique latine du fait de la colonisation espagnole. Ces derniers pays en font aujourd'hui davantage usage que sa contrée d'origine, la Méditerranée.

Un bienfait pour la santé

Souvent confondue avec le persil, et du reste surnommée persil arabe ou persil chinois, elle possède autant de vertus que son compatriote. Utilisée en phytothérapie, homéopathie et aromathérapie, la coriandre donne des graines utilisées dans le traitement de troubles digestifs, faisant office de stimulant, et possédant une action bénéfique sur le taux de cholestérol total.

Si certains l'utilisent pour lutter contre l'anxiété et les insomnies, d'autres l'apprécient pour ses antioxydants naturels. Mais la coriandre ne s'arrête pas là, elle s'avère également riche en vitamine K, essentielle dans la coagulation sanguine et dans le développement des os, et en bêta-carotène, primordial pour la vision, la peau, la muqueuse et le système immunitaire. Enfin, la plante possède un effet chélateur, c'est-à-dire capable de désintoxiquer l'organisme du plomb, et antibactérien.

Une multitude de possibilités en cuisine

Concernant la cuisine, la coriandre se divise en quatre parties comestibles : les racines, les graines, les tiges et les feuilles. Si ces dernières se voient parsemées sur les plats pour leur donner de la saveur et aromatiser les viandes et poissons, les tiges, quant à elles, sont utilisées de manière similaire à la ciboulette, hachées. Les graines, au même titre que des épices, donnent de l'arôme aux marinades et aux condiments : on les cuisine entières pour les plats à cuisson longue et en poudre pour ceux à cuisson courte. Enfin, les racines hachées permettent l'élaboration des sauces les plus savoureuses.

En effet, la coriandre s'impose comme un élément essentiel de divers plats dont le pho au Vietnam, le chili et le guacamole au Mexique, le curry en Inde, le pad thaï en Thaïlande, le ceviche en Amérique du Sud... voire certains gâteaux.

Conservation de la coriandre

Afin de conserver la coriandre, il suffit de la placer dans un sac plastique au réfrigérateur, voire dans un verre d'eau recouvert d'un sac plastique. Néanmoins, si vous voulez la garder au congélateur, hachez les feuilles et placez-les dans un bac à glaçons avec de l'eau. Concernant les graines, il suffit de les protéger de la lumière dans un endroit sec et frais.

 
0 commentaire - La coriandre, une plante aromatique bienfaitrice
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]