La galette des rois, un goûter savoureux !

La galette des rois, un goûter savoureux !©Fotolia
A lire aussi

Purepeople

Après les fêtes, la galette des rois vient généralement remplacer foie gras et autre saumon fumé. D'après Vandemoortele près de 30 millions de galettes seraient même dégustées chaque année. Mais pourquoi ce mets est-il associé à l'Épiphanie ? Quand cette fête a-t-elle lieu ? D'où vient la tradition de la fève ? Quelle est la vraie recette ? On vous dit tout sur la galette des rois.

Les origines de l'Épiphanie

Comme pour beaucoup d'autres traditions, il faut remonter à l'Antiquité pour retrouver les origines de la galette des rois. À cette époque, les Romains célébraient, début janvier, une fête païenne nommée les Saturnales, en l'honneur du dieu Saturne. Durant cette cérémonie, un roi de soirée était élu grâce à une fève cachée dans un gâteau. Et pour que l'élection soit juste, le maître de maison demandait au plus jeune des convives (donc le plus innocent) de se mettre sous la table afin de désigner à qui revenait chaque morceau.

Ce n'est qu'au XIVème siècle que cette célébration païenne a été associée à l'Épiphanie, et ce par l'Église de France. Et pourquoi cette fête ? Car elle représente la première preuve du caractère divin de l'enfant Jésus.

D'ailleurs, la date de l'Épiphanie prête parfois à confusion. Pour y voir clair, il faut savoir que l'Épiphanie est normalement fêtée le 6 janvier, soit douze jours après la naissance de Jésus. Cette date correspond à l'arrivée des trois Rois Mages venus couvrir l'enfant de cadeaux. Mais le 6 janvier tombant souvent en milieu de semaine, une réforme a été mise en place pour déplacer la date au second dimanche suivant Noël. Ainsi, l'Épiphanie coïncide presque systématiquement avec le premier dimanche de janvier.

La galette des rois et la fève

Concernant la galette des rois, elle trouve ses origines au Moyen-âge. En effet, c'est aux alentours du XIIIème siècle que l'on trouve les premières traces du partage d'une galette durant l'Épiphanie. D'ailleurs, l'appellation "galette des rois" naîtra également durant cette époque. Ce terme viendrait de la redevance, toujours accompagnée d'une part de gâteau, que devait verser chaque individu à son seigneur.

Quant à la fève, elle était déjà présente dans la Rome antique. Mais à l'époque, c'était un jeton noir ou blanc qui permettait d'élire le roi du festin. Ensuite, il a été remplacé par une vraie fève (donc une graine), puis des versions en porcelaine représentant exclusivement l'enfant Jésus sont apparues au XIIIème siècle. Par la suite, durant la Révolution, c'est un bonnet phrygien qui est tamponné sur les fèves. Aujourd'hui, on retrouve une multitude de motifs, de formes et de couleurs.

Frangipane ou brioche ?

Avant de pouvoir déguster la galette des rois, il faut d'abord la choisir parmi toutes celles qu'il existe. Sa version le plus courante est la recette composée de pâte feuilletée et de frangipane, qui serait née à Paris grâce à Anne d'Autriche et son fils Louis XIV au XVIIème siècle. Mais il faut savoir qu'à l'origine, les galettes des rois étaient de simples pains, dans lesquels un haricot faisait office de fève. Au fil des années, les régions se sont approprié cette galette, en lui ajoutant une spécificité. Il en existe par exemple à la crème de violette, à la nougatine et au chocolat ou encore façon pomme tatin. 

Parmi les spécialités régionales, on trouve la brioche, très appréciée dans le sud de la France. Dans le Nord ou encore en Provence, cette couronne briochée est recouverte de fruits confits et de sucre. Rien ne vous empêche non plus de créer votre propre galette des rois : au chocolat, aux fruits rouges, à la pistache... À vous de faire votre choix ! 

 
0 commentaire - La galette des rois, un goûter savoureux !
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]