La pomme de terre : la connaître et la choisir

Chargement en cours
1/2
© Fotolia
A lire aussi

Purepeople

Les Français en consomment 40 kg par personne et par an : la pomme de terre est la base de nos repas, celle sans qui nos hachis parmentier, gratins dauphinois et autres purées ne seraient rien ! Mais connaissons-nous vraiment bien ce tubercule qui nous accompagne au quotidien ?

L'histoire de la pomme de terre :

Appelée "papa" lors de sa découverte en 900 avant J.C par les Incas en Amérique du Sud, la pomme de terre a mis un certain temps à arriver jusqu'en Europe. Ce n'est qu'au XVIème siècle que les conquérants espagnols eurent l'idée de développer à leur retour d'Amérique la culture de ce qu'ils appelaient alors des "batatas". Ils furent très vite imités par l'Italie (qui baptisa le produit "taratouffi"), l'Angleterre et la France, qui adoptèrent le tubercule, mais uniquement pour nourrir leurs porcs !

Ce n'est qu'au moment de la Révolution française que la pomme de terre est devenue un produit de consommation courante chez les hommes. Face à la famine qui ravageait le pays, Antoine-Augustin Parmentier réussit à persuader Louis XIV de démocratiser la culture des pommes de terre. Grâce à l'engagement de cet humaniste, les rosiers des Tuileries furent même arrachés pour laisser la place à des plantations complètes de pommes de terre !

Les champs se sont ensuite multipliés au XIXème siècle, en Bretagne, en Provence, en Aquitaine, puis dans de nombreuses autres régions françaises. Aujourd'hui, l'Hexagone est le deuxième producteur de pommes de terre d'Europe, grâce entre autres aux cultures du Nord-Pas-de-Calais et de la Picardie.

Des variétés par milliers !

Jaunes, violettes et mêmes noires, les pommes de terre se déclinent en 4 000 variétés. Les Français n'en consommeraient régulièrement au total que 30, au premier rang desquelles figurent la Bintje, la Charlotte, l'Amandine, etc.

Ces tubercules se répartissent en deux groupes selon leur procédé de culture : on appelle pommes de terre de conservation, celles plantées au printemps, que l'on retrouve sur les étals des marchés tout au long des mois d'hiver. À l'inverse, celles plantées lors de la période froide et consommées à partir du mois d'avril sont appelées les "primeurs", ou plus communément "pommes de terre nouvelles".

Difficile de s'y retrouver parmi toutes ces variétés ! Pour faire son choix, il faut avoir en tête le plat que l'on veut préparer. Gratin dauphinois, pommes rissolées, purée : pour tous ces plats certaines pommes de terre sont à recommander et d'autres... à éviter ! Pour une cuisson au four ou à la vapeur, Agata, Monalisa, Nicola, Samba, Roseval, Charlotte, Princesse Amandine, Chérie, Franceline font largement l'affaire ! Pour les frites et la purée, il faut des pommes de terre plus farineuses, comme la Bintje du Nord, la Caesar, la Marabel ou la Victoria. Ce sont les moins chères sur le marché. À l'opposé, les spécimens miniatures Grenailles et Bonottes de Noirmoutier, qui offrent leur plus belles saveurs quand elles sont rissolées, demandent un plus grand investissement financier !
Les bienfaits de la pomme de terre

La pomme de terre est tellement ancrée dans nos habitudes alimentaires qu'on en oublie ses bienfaits ! Ce tubercule est un gros réservoir d'amidon, ce qui lui confère trois qualités essentielles : sa consommation serait source d'énergie progressive, favoriserait la satiété et diminuerait le risque de cholestérol. Les pommes de terre à chair jaune ou violacée sont particulièrement réputées pour limiter le risque de maladies cardio-vasculaires.

Produit unique en son genre, la pomme de terre a l'avantage de combiner les bienfaits des féculents et des légumes. Elle apporte de nombreux minéraux, principalement du fer et du magnésium, dont l'homme a besoin pour son système nerveux et ses muscles. Ce tubercule qui contient plus de potassium que n'importe quel autre légume frais est également une source non négligeable de vitamines, particulièrement la vitamine C. Chouchoutée par les adeptes des régimes, la pomme de terre a l'avantage d'être dépourvue de lipides, à moins de la passer à la friteuse bien sûr !

 
0 commentaire - La pomme de terre : la connaître et la choisir
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]