Lactofermentation : la tendance qui soigne votre digestion

Chargement en cours
 La lactofermentation est une technique ancienne de conservation des aliments qui revient à la mode depuis peu.

La lactofermentation est une technique ancienne de conservation des aliments qui revient à la mode depuis peu.

1/2
© Adobe Stock, ricka_kinamoto
A lire aussi

Christian Pambrun

Si la lactofermentation s'affirme comme une nouvelle tendance cuisine et bien-être ces dernières années, elle est pourtant une technique très ancienne de conservation des aliments. Ses bienfaits nutritifs et pour la santé sont de plus en plus prisés des personnes en quête de bien-être.

En tapant le mot "lactofermentation" dans un moteur de recherche sur Internet, ce sont deux mondes qui entrent en collision. D'un côté, il est rappelé qu'il s'agit d'une méthode de conservation "ancestrale", "très ancienne", voire "paléolithique" d'après certains résultats. De l'autre, il s'agit d'une nouvelle tendance rassemblant de plus en plus d'adeptes soucieux de manger mieux tout en prenant soin de leur système digestif.

Un principe simple

La lactofermentation est une technique qui permet de conserver les aliments (et surtout les légumes) de manière naturelle. Grâce à elle, pas besoin d'additifs chimiques, de stérilisation ou de cuisson pour faire ses propres conserves. Elle repose sur la macération et l'action de bactéries lactiques présentes dans les aliments, et qui une fois enfermées dans un bocal hermétique se nourrissent des glucides qu'elles transforment en acide lactique. L'action de ce dernier permet de limiter le développement de mauvaises bactéries et germes, et empêche les aliments de moisir.

La puissance des nutriments

Ce procédé très ancien est toujours appliqué à de nombreux produits : les yaourts, le miso, le kéfir... Le chou blanc lactofermenté donne la choucroute ! Le grand avantage de cette technique est qu'elle repose sur l'utilisation d'aliments crus. Elle conserve donc leurs vitamines et minéraux, et les enrichit même parfois en vitamines C, B et K (à condition de ne pas les cuire avant de les consommer !). L'autre gros apport est celui en bactéries probiotiques, qui sont excellentes pour la digestion et le bien-être intestinal. Cela rend les légumes lactofermentés plus digestes que les légumes frais crus, et aide à conserver l'équilibre de la flore intestinale. Bonne nouvelle : les aliments fermentés sont bénéfiques à petites doses. Pas besoin d'en faire le point central de son alimentation pour en profiter pleinement !

Une technique facile à appliquer

La préparation d'aliments lactofermentés est très simple et accessible. Il suffit d'abord d'avoir le bon matériel : des bocaux en verre qui se ferment hermétiquement (à l'aide d'un joint en caoutchouc, aussi appelé joint d'eau). Après avoir ébouillanté le bocal afin de le stériliser, il faut laver, éplucher puis découper les légumes. Il est possible d'ajouter du sel marin et des condiments, mais ce n'est pas une étape nécessaire, tout dépend de votre goût. Après avoir mis la préparation dans le bocal, il faut ensuite ajouter de l'eau de source froide (et pas de l'eau du robinet, qui est chlorée et ne convient pas) jusqu'à ce qu'il soit rempli. Placez ensuite le bocal bien fermé à l'abri de la lumière et à température ambiante pendant au moins un mois. Après cela - et dans un délai d'un an à partir de la mise en bocal - à vous les délicieux légumes fermentés !

 
0 commentaire - Lactofermentation : la tendance qui soigne votre digestion
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]