Le concept de bar à céréales débarque à Paris

Chargement en cours
 Céréaliste, le premier bar à céréales français, propose jusqu'à 25 types de céréales industrielles.

Céréaliste, le premier bar à céréales français, propose jusqu'à 25 types de céréales industrielles.

1/2
© Fotolia, Baiba Opule
A lire aussi

Marie Ponchel

Après Londres en 2014 et Brooklyn l'année dernière, le concept de bar à céréales a posé ses valises à Paris le mois dernier. Sur place ou à emporter, le bol de céréales se consomme désormais à n'importe quelle heure de la journée. Un concept empreint de nostalgie qui fait débat tant pour son rapport qualité/prix que ses apports nutritionnels. Décryptage.

Retour en enfance

Enfant, le bol de céréales du matin était quelque chose de sacré. Impossible de partir à l'école sans avoir ingurgité céréales au chocolat, au miel, rondes, arc-en-ciel ou accompagnées d'un jouet. Fortes en chocolat, magiques et délicieuses, elles révélaient alors le tigre qui était en vous ! Véritable hommage aux années 80 et 90, les bars à céréales pullulent aujourd'hui un peu partout dans le monde, leurs créateurs et consommateurs étant sans nul doute atteints du syndrome de Peter Pan. Ce petit vent de régression en réjouit certains quand il n'en offusque pas d'autres, qui voient dans ce concept une nourriture complètement décadente, néfaste pour la santé et réservée à une certaine catégorie sociale pouvant se permettre de débourser 5 euros pour un bol de céréales.

Un concept qui fait débat

À Londres, le Cereal Killer Cafe, un bar a céréales ouvert en décembre 2014 dans le quartier populaire de Shoreditch, célèbre pour vendre 120 sortes de céréales et 13 types de laits pour un prix oscillant entre 4 et 6 euros, a attiré les foudres du Parti de la lutte des classes, qui a organisé une manifestation (la "Fuck Parade") contre la "gentrification" de leur quartier et sa colonisation progressive par les "hipsters". Mais il n'y a pas que les prix exorbitants des bols de céréales qui font débat. En effet, leurs apports nutritionnels sont également critiqués car les variétés de céréales proposées ne sont pas de simples flocons de blé, de maïs ou de riz, mais des aliments transformés industriellement, potentiellement sucrés et enrichis de différents arômes artificiels.

Céréaliste : le premier bar à céréales de la capitale

Si ses murs sont français, les variétés de céréales proposées chez Céréaliste, le premier bar à céréales français installé dans le quartier du Marais, viennent pratiquement toutes d'outre-Atlantique. Si certains paquets évoquent des souvenirs (Miel Pops, Coco Pops, Frosties, Smacks...) puisque commercialisés en France par le passé, la plupart des variétés sont plutôt consommées aux Etats-Unis (Apple Jacks, Froot Loops, Cap'n Crunch, Lucky Charms...). Au total, Céréaliste propose jusqu'à 25 types de céréales industrielles et quatre laits différents (demi-écrémé, écrémé, entier et soja), sans oublier les extras (Oreo, fruits, marshmallows, M&M's...) et toppings (caramel, miel, chocolat, crème fouettée...) au choix, pour recouvrir votre bol. Comptez entre 3 et 6 euros pour un bol, selon les garnitures choisies. Afin de satisfaire tous les palais, Céréaliste proposera prochainement des produits sans gluten ou sans lactose : l'occasion de faire taire les détracteurs et d'équilibrer la balance.

 
3 commentaires - Le concept de bar à céréales débarque à Paris
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]