Le poulpe, nouveau roi de la table

Chargement en cours
 Le poulpe se cuisine facilement en salade.

Le poulpe se cuisine facilement en salade.

1/2
© iStock, omersukrugoksu
A lire aussi

Roxane Mansano

Marre de manger les mêmes plats traditionnels ? N'hésitez plus et laissez-vous tenter par le poulpe ! Si la France a mis du temps à s'y mettre, le céphalopode devient maintenant tendance et s'invite dans vos assiettes.

Avec ses tentacules et sa tête gélatineuse, le poulpe a longtemps rebuté les Français. Un penchant qui s'est inversé ces dernières années, puisque la plupart des chefs du moment lui font les yeux doux. En ceviche, en poêlée, en tapas ou encore en beignet, les restaurants lui réservent désormais une place de choix dans leur menu. En effet, en passe de devenir un incontournable du monde gastronomique, ce monstre des mers est très facile à cuisiner. Il suffit simplement de le bouillir, puis de le faire griller avant de l'assaisonner à votre guise.

Le poulpe : un voyage culinaire garanti

Chacun ses préférences ! Populaire dans les pays méditerranéens et asiatiques, le poulpe est cuisiné sous toutes ses formes. C'est grillé ou en ragoût avec une sauce au vin rouge que les Grecs le savourent, le laissant ainsi en salade avec de la pomme de terre et du paprika pour les Espagnols. Pour les Portugais, même si leur plat emblématique reste la morue, le poulpe trouve aussi sa place et se déguste en salade avec de la coriandre.

Les Japonais, quant à eux, ne jurent que par de délicieux takoyaki. Spécialité d'Osaka, ce mets se présente sous la forme de boulettes composées de petites crêpes japonaises, farcies de morceaux de poulpe. Mais la palme des plus courageux est attribuée aux Coréens, qui dégustent le poulpe... vivant ! En France, la valeur sûre reste de servir l'animal marin en salade ou bien grillé à la plancha. Ou tout simplement frit pour ajouter du croustillant.

À bas les idées reçues

Avec son goût finement iodé, le céphalopode séduit de plus en plus. L'un de ses plus fidèles admirateurs est l'ex-journaliste Jean-Pierre Montanay, qui a eu un vrai coup de coeur pour ce mollusque à huit bras. Il a donc décidé de dédier un livre de recettes, intitulé sobrement "Poulpe", paru en octobre 2015 chez Hachette Cuisine. Compilant 80 façons différentes de cuisiner cet animal marin, l'ex-reporter confirme que le poulpe peut être un mets délicieux et pas du tout caoutchouteux.

Lors d'une interview donnée à M6, il explique qu'il faut bien nettoyer le poulpe et ses tentacules afin de détendre les fibres. Il est ensuite important de battre l'animal ou de le placer au congélateur pour casser la nervosité de la chair. Quand il en vient à la cuisson, il utilise la technique espagnole : immerger et ressortir trois fois le poulpe d'un bouillon pour ne pas abîmer sa peau fragile.

Les bienfaits du poulpe

Afin de convaincre les plus réticents, sachez que ce céphalopode offre tout particulièrement un apport en calcium, en potassium, mais aussi en vitamines A et C. Étant également une grande source en fer, le poulpe est parfait pour les personnes souffrant d'anémie. Il contient des oméga-3 qui permettent de diminuer les risques de maladie cardiovasculaires et le développement de cellules cancéreuses. Le poulpe ne vous veut que du bien !

 
0 commentaire - Le poulpe, nouveau roi de la table
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]