Le sirop : idéal pour colorer les boissons !

Chargement en cours
1/2
© Fotolia
A lire aussi

Purepeople

Allié phare des enfants, le sirop aromatisé colore et agrémente à l'envie les boissons fraîches. Au-delà des parfums les plus connus comme fraise, menthe ou grenadine, le sirop se décline aussi sous des formes plus étonnantes comme rose ou thé glacé. Jugé trop calorique à cause de son taux de sucre, le sirop reste tout de même très apprécié des amateurs. On fait le point sur ce colorant ludique.

Sirop naturel et aromatisé, quelles différences ?

Dans le premier cas, le sirop naturel est obtenu à partir de céréales, de plantes, d'arbres et de fruits suivant différentes techniques. Le goût sucré et la couleur de ces sirops sont nuancés (translucide, ambré, brun, plus foncé ou coloré) suivant son origine et le degré de raffinage utilisé. La plupart de ces sirops ne se consomment pas dans des boissons. Par exemple les sirops d'arbres proviennent principalement de la sève du bouleau, de l'érable et des palmiers. C'est ainsi qu'au Canada ils récoltent le fameux sirop d'érable qui accompagne gaufres, pancakes ou tartines de pain.

Les sirop aromatisés sont fabriqués généralement en industrie. Ils sont fabriqués à partir de sucre et d'un composant alimentaire au goût particulier. Pour obtenir le goût et la couleur souhaités, des colorants et des arômes sont également ajoutés à la préparation. Il existe aujourd'hui un texte qui en précise les proportions : un sirop doit être constitué au minimum de 55 % de « sucres » (50 % s'il s'agit d'un agrume). Si le sirop porte le nom d'un fruit, il doit intégrer au minimum 10 % du jus de ce fruit. S'il porte le nom d'une plante ou autre, il doit en contenir : amande amère pour l'orgeat, anis, menthe... Ces sirops serviront à des boissons ou pourront être utilisés pour des desserts.

Il existe une variante qui est issue de la culture biologique et qui n'intégre ni colorant, ni conservateur. Quant au sucre, il doit lui aussi être certifié bio.

Des sirops rigolos Pour changer de l'éternelle menthe à l'eau depuis longtemps passée de mode, il faut se tourner vers des parfums plus exotiques ou plus étonnants. Si le sirop à la rose a déjà commencé à s'installer dans les moeurs, il y a des goûts qui peuvent repousser les amateurs. Aussi surprenant que cela puisse paraître, il est possible de boire du sirop de... coquelicot ! Tout comme la rose, cette fleur aussi peut se transformer en colorant pour boissons. Assez difficile à trouver dans le commerce, il peut se fabriquer à la maison. Pour cela il faut environ 400g de pétales de coquelicots, 1 litre d'eau et du sucre. La recette est d'une simplicité enfantine. Dans une casserole d'eau en ébullition, il faut jeter les pétales, couper le feu et recouvrir de manière à laisser infuser pendant un quart d'heure. Une fois ce délai passé, il suffit de filtrer et peser le liquide. Le poids obtenu sera le même que le sucre à rajouter. Pour finir, il suffit de refaire chauffer le tout afin de le transformer en sirop.  Bon à savoir Il est très fréquent de voir dans les sirops issus de la grande distribution des traces de glucose et d'isoglucose. Des sucres qui se retrouvent aussi dans des gâteaux ou des sodas. L'isoglucose est obtenu principalement à base de maïs ce qui peut poser la question de la présence d'OGM ou pas. Les consommateurs d'isoglucose à haute teneur en fructose sont plus sujets aux maladies cardiovasculaires, un risque qui rappelle que tout aliment se consomme avec modération. Enfin, du fait de leur très forte teneur en sucre, les sirops se dénaturent très peu par attaque microbienne, et se conservent longtemps.

 
0 commentaire - Le sirop : idéal pour colorer les boissons !
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]