Les pâtes : mode d'emploi

Chargement en cours
1/2
© Fotolia
A lire aussi

Purepeople

Spaghetti, cannelloni, tortellini, ravioli... Il existe de multiples sortes de pâtes, des plus classiques aux plus originales, des plus gourmandes aux plus sveltes... Bref, soyons clair, les pastas offrent des possibilités infinies, tout en étant simples à préparer et pratiques à conserver ! Et vous l'avez bien compris puisqu'en moyenne, un Français consomme 7,3 kilogrammes de pâtes par an.

Aliment de base et peu onéreux, les pâtes sont généralement associées aux étudiants qui n'ont ni le temps, ni l'argent et encore moins l'envie de se faire à manger, ainsi qu'aux sportifs qui ont besoin de féculents pour pouvoir assurer durant les épreuves. Des situations, qui rendent les pâtes peu appétissantes... Pourtant, les chefs nous en font régulièrement la démonstration : il est possible d'accommoder les pâtes de façon à en faire un plat d'exception. Il faut néanmoins connaître quelques astuces pour réussir à rivaliser avec les mamas italiennes !

Quelles pâtes pour quelles recettes ?

Avant tout, il faut choisir les pâtes en fonction de votre recette. Si certaines d'entre elles sont incurvées, trouées ou longues, ce n'est pas pour rendre l'assiette jolie, mais bien pour sublimer les saveurs en bouche.

Les pâtes rondes, en spirale ou incurvées, de type penne rigate, fusilli et autres farfalles, permettent de retenir la sauce et sont parfaites pour être associées à des sauces riches et épaisses à base de viande, de formage ou de légumes. De même, les spaghettis et tagliatelles s'enroulent autour de la viande (ou du poisson) jusqu'à l'emprisonner et offrir une explosion de saveurs en bouche.

Les rigatoni et les macaronis, deux sortes de pâtes en tube, résistent à la cuisson tout en préservant de la chaleur l'accompagnement, ce qui permet de les cuire en gratin sans aucun problème.

Pâtes sèches, pâtes fraîches : quelles différences ?

Une fois la forme choisie, il faut ensuite opter pour les pâtes fraîches ou les pâtes sèches. Les premières sont réglementées en France : l'appellation "pâtes fraîches aux oeufs frais" suppose la réunion de semoule de blé de qualité supérieure, d'un taux d'humidité supérieur à 12% et d'un minimum de 140 grammes d'oeufs par kilogramme de pâtes. Au contraire, les pâtes sèches possèdent un taux d'humidité inférieur à 12% et sont composées d'eau, de semoule de blé dur et peuvent également contenir des oeufs.

Qu'importe le choix que vous ferez, tout est une question de goût. Concernant les raviolis, les cannelloni ou les pâtes à lasagne, il est cependant conseillé d'opter pour des pâtes fraîches qui garantiront un moelleux incomparable sans avoir de sur-cuisson en surface. De même, si vous aimez déguster vos pâtes al dente, il est recommandé de prendre des pâtes sèches qui vous permettront d'arrêter la cuisson quand vous le souhaitez.

Faire ses pâtes soi-même : un vrai jeu d'enfant

Si vous êtes adepte des pâtes fraîches, il est possible de les faire soi-même. Si la recette est plutôt simple, elle nécessite cependant un minimum de courage et d'huile de coude. Sachez néanmoins qu'il est recommandé d'utiliser de la semoule de blé dur plutôt que de la farine classique, car elle absorbe l'eau de façon plus lente et assure ainsi une meilleure tenue à la cuisson. Pour compléter la liste des ingrédients nécessaires à la préparation de la pâte, il suffit d'y ajouter des oeufs, de l'eau, une pincée de sel, et le tour est joué ! Et s'il est souvent conseillé de façonner la pâte à la machine, sachez qu'il est également possible de créer soi-même des tagliatelles, en affinant le plus possible la pâte au rouleau à pâtisserie et en la découpant ensuite en fines lamelles au couteau.

La cuisson, c'est sacré !

Ah, la fameuse cuisson al dente ! Si l'on s'y risque régulièrement, on ne réussit que très peu cette cuisson légèrement croquante et sacrée chez les Italiens.

Pour que vos pâtes soient al dente, il y a quelques règles d'or à suivre. Pour commencer, il faut plonger les pâtes dans l'eau bouillante salée, sur un feu vif. Si le sel est pratiquement indispensable, l'huile d'olive est, quant à elle, inutile lorsqu'elle est ajoutée à l'eau de cuisson. Ensuite, il est conseillé de suivre le temps de cuisson indiqué sur le paquet et de goûter les pâtes avant de les égoutter. Si vous avez l'intention de mélanger vos pâtes à une sauce maison, il est enfin recommandé de cesser la cuisson une minute avant la fin et de conserver une louche d'eau. Il suffit ensuite de mettre les pâtes directement dans la sauce et d'y ajouter l'eau de cuisson qui permettra de diluer la sauce et de terminer la cuisson.

La touche finale : la créativité !

Exit les coquillettes au beurre, laissez libre court à votre imagination ! Les pâtes se livrent à toutes les associations, qu'elles soient salées, sucrées ou encore épicées. Si vous désirez donc suivre une recette à la lettre, vous pouvez, mais le plus sympathique reste encore de faire des pâtes "fond de placard" ! Le principe ? Prendre les pâtes dans sa réserve et les accommoder avec des restes. On mélange des spaghettis avec un peu de crème fraîche, de saumon fumé et de citron. On peut également mettre des pâtes cuites avec de la sauce tomate et des dés de jambons, le tout parsemé d'emmental râpé et passé au four. Il existe de multiples recettes à inventer et à modifier au gré des envies !

De même, pour vous transformez en véritable chef italien, il est également essentiel de laisser aller sa créativité en ajoutant de petites épices ou des herbes aromatiques. Pensez par exemple à l'aneth avec le saumon, au curry ou au paprika avec le poisson blanc, le basilic avec la tomate ou encore l'ail pour les légumes. Vous voilà prêt pour la pasta party : en piste !

 
0 commentaire - Les pâtes : mode d'emploi
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]