Les secrets des soupes de grand-mère

Les secrets des soupes de grand-mère

Rien de tel qu'une bonne soupe de grand-mère pour réchauffer l'hiver.

A lire aussi

Fabien Gallet

Oubliez les soupes déshydratées et autres briques toutes prêtes... Avec l'hiver qui s'est installé, rien de tel qu'une soupe traditionnelle à l'image de celles préparées par nos grands-mères !

Leurs doux parfums nous replongent en enfance. Leurs goûts ravivent des souvenirs lointains. Les soupes façon grand-mère sont tout simplement incomparables. Bienvenues sur les tables, de l'automne à l'hiver, tant pour leurs saveurs que pour leurs bienfaits, il n'est pour autant pas toujours facile de les reproduire à la perfection. Car évidemment les bonnes soupes d'autrefois cachent bien des mystères. Avec ces quelques conseils, elle n'auront plus de secrets pour vous.

Une recette... sans recette ?

Si les soupes de nos grands-mères sont si authentiques, c'est probablement parce que leurs recettes ne sont pas toujours très pointilleuses ou arrêtées. D'ailleurs, ces dernières changent du tout au tout selon les familles, les régions, les saisons... Transmises de génération en génération, elles sont susceptibles d'évoluer et ne sont pas forcément ancrées sur le papier. Les quantités sont parfois fixées "à vue de nez", donc n'ayez pas peur de laisser parler vos sens et vos goûts !

Des légumes frais avant tout !

La recette est simple : pas de soupe sans légumes donc pas de bonne soupe sans de bons légumes. Il vous reste quelques vieux restes dans le bac de votre réfrigérateur ? Oubliez-les ! Privilégiez plutôt des légumes frais, si possible de saison (carottes, choux, potirons, poireaux, navets...), achetés sur le marché ou en magasin bio, voire, encore mieux, ramassés directement dans votre jardin. À ces légumes, vous pouvez ajouter quelques légumineuses tels que des haricots, des pois ou encore des lentilles.

À chaque texture son matériel de cuisine

Tout est possible avec la soupe. Qu'elle contienne ou non des morceaux, son apparence peut changer. Reste à savoir comment obtenir telle ou telle texture, selon vos préférences. Pour une soupe voluptueuse − ou tout simplement pour obtenir un velouté − le mixeur est de mise. À noter que pour épaissir sa soupe, un peu de crème fraîche ou quelques flocons de purée peuvent être utilisés. Pour coller bien plus à la soupe traditionnelle avec des morceaux, c'est le moulin à légumes qui s'impose. Une authenticité garantie !

Le bouillon est l'une des clés

Si de bons légumes permettent d'offrir une soupe de caractère, un ingrédient peut encore plus changer la donne. Au cours de la préparation, pour parfumer au mieux votre potage, glissez-y un bouillon cube (viande, poisson, pot-au-feu, légumes...). L'idéal reste cependant d'utiliser un bouillon réalisé au préalable par vos soins, par exemple avec les restes d'un plat préparé en amont. Moins cher et plutôt simple à obtenir, il donnera un goût des plus authentiques à votre préparation.

La cuisson parfaite : laissez mijoter !

Vous avez réuni tous vos ingrédients, coupé vos légumes, plongé un bouillon cube... Vient maintenant le temps de la cuisson. Une fois votre préparation cuite (généralement 20 à 30 minutes), moulinez ou mixez les légumes. Prenez-votre temps et ne faites pas l'erreur de faire bouillir votre soupe, vous risqueriez de la gâcher. Préférez plutôt quelques minutes à feu doux et laissez-là mijoter environ 5 minutes. Après avoir retiré la soupe du feu, ne manque plus que la touche finale : quelques feuilles de basilic, une touche de cumin ou encore les traditionnels croûtons viendront parfumer et donner du relief à ce petit plat qui ne manquera pas d'honorer la cuisine de votre grand-mère !

 
12 commentaires - Les secrets des soupes de grand-mère
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]