Pourquoi faut-il manger du poisson ?

Pourquoi faut-il manger du poisson ?

Poisson

Bérengère Bézier

Après avoir fait partie d'une longue tradition culturelle pour les repas familiaux, le poisson a été le chouchou des nutritionnistes et autres adeptes de repas allégés. Finalement, aujourd'hui, la position du corps médical et de l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) est plus mesurée s'appuyant à la fois sur l'intérêt nutritionnel mais également sur certains risques potentiels et enfin sur la nécessité de préserver la richesse des fonds marins.

Consommer du poisson, quel intérêt pour la santé ?

Le poisson comme la viande est une excellente source de protéines. Il apporte des oméga-3 en plus ou moins grande quantité selon les variétés, les poissons dits gras en ce domaine, sont les grands champions (maquereau, saumon, sardine, hareng, truite fumée). Ces bons acides gras peuvent aider à prévenir les maladies cardio-vasculaires. Ils sont aussi importants pour le développement de la rétine, du cerveau et du système nerveux (avis aux enfants...).

Le poisson apporte aussi des minéraux (phosphore, etc.), des oligo-éléments (iode, zinc, cuivre, sélénium, fluor) et des vitamines A, D, E et certaines du groupe B.

Le PNNS (Programme National Nutritionnel Santé) et l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) préconisent de manger du poisson au moins deux fois par semaine en associant un poisson gras, pour les oméga-3, et un poisson maigre (thon en boîte, colin, lieu noir, cabillaud, merlan, sole, julienne, raie, merlu, baudroie (lotte), carrelet, limande).

Consommer du poisson, y-a-t' il des risques ?

Dans un environnement de plus en plus touché par diverses pollutions et marées noires, le milieu marin est lui aussi victime de nos modes de vie ultra-industrialisés. On trouve ainsi des traces de dioxine, de PCB ou méthyl-mercure. D'où l'intérêt de varier les provenances et les espèces. Toutes, en effet, n'ont pas le même potentiel à accumuler ces composants néfastes pour la santé. Ainsi, si l'on fait partie d'une population sensible, certaines précautions sont à prendre pour éviter les poissons les plus à risque (anguille, barbeau, brème, carpe, silure).

Manger du poisson, oui mais choisir le bon, au bon moment

Le poisson et autres produits de la mer ne sont pas une manne alimentaire illimitée et l'on se doit de les préserver. Comment ? En consommant durable et responsable. Mais alors que faut-il faire ? Comme pour les fruits et légumes, il faut suivre les saisons et respecter une taille minimale de capture et de consommation. En ce domaine, la pêche intensive au chalut est particulièrement dommageable pour le milieu marin sans parler de l'impact économique pour les petits artisans pêcheurs. Aujourd'hui, les poissonniers affichent le nom latin mais également la méthode et le lieu de pêche. Ces quelques espèces gravement menacées devraient vous interpeller : l'anchois de France et d'Espagne, le thon rouge de Méditerranée, la lotte d'Atlantique Nord et d'Europe, le lieu ou colin d'Alaska, le carrelet plie d'Atlantique Nord, le merlu/colin, le flétan, la sole, le cabillaud, la dorade rose, etc. On peut aussi choisir des poissons issus d'élevages qui respectent l'environnement (MSC, bio).

Une étude américaine réalisée en 2008 a montré que les Japonais qui consomment en moyenne 100g de poisson par jour sont moins touchés par les maladies cardio-vasculaires que les Nord-Américains. La même chose a été constatée dans les pays scandinaves où l'alimentation est riche en oméga-3. Tout en évitant de consommer les espèces en voie de disparition, il apparaît donc que consommer du poisson est excellent pour la santé. Bien sûr, si l'on est un peu soucieux de sa ligne, on évite les cuissons grasses à la poêle qui dénaturent d'ailleurs souvent le goût (et on ne parle pas de l'odeur dans la maison). On favorise plutôt des cuissons à la vapeur, en papillote ou au four. Un jus de citron, quelques fines herbes et rapidement, vous avez un plat prêt à déguster. On trouve également du poisson de qualité en surgelé, aussi il est facile d'en manger toute l'année. Du dos de saumon accompagné d'un risotto au maquereau mariné au vin blanc, chacun peut trouver poisson à son goût.

Pour en savoir plus, sachez qu'il existe un site intéressant et instructif à consulter pour tous ceux qui veulent comprendre et faire les bons choix. Pour cela, direction www.mrgoodfish.fr. Vous y trouverez même de bonnes idées de recettes.

 
1 commentaire - Pourquoi faut-il manger du poisson ?
  • avatar
    Yunny -

    Malheureusement on ne sait plus quoi manger, tout est pourri et pollué par l'homme. Auto-destruction quand tu nous tiens !
    Et c'est toujours pour engraisser quelqu'un, pas seulement les poissonniers !!!

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]