Sel : comment réduire sa consommation ?

Chargement en cours
1/2
© Fotolia
A lire aussi

Purepeople

Une pincée de sel pour sublimer un plat, ce n'est un secret pour personne ! Mais cet or blanc peut aussi devenir une menace pour l'organisme si on le consomme à outrance. Seulement voilà, avec l'explosion des plats préparés, on ne maîtrise plus vraiment notre consommation... Voici quelques clés pour y voir plus clair !

Nos besoins en sel

Exhausteur de goût et conservateur hors pair, le sel fait partie de notre alimentation depuis le Moyen-Âge. En outre, les minéraux qui le composent favorisent la transmission des signaux nerveux, la contraction musculaire et le fonctionnement des reins en assurant une bonne hydratation. Les experts s'entendent sur une moyenne de 4 grammes par jour pour combler nos besoins. Sauf que, les Français ingèrent en moyenne 10 à 12 grammes quotidiennement, d'où les restrictions encouragées par les autorités de santé.

Quand la santé s'en mêle

Il faut dire qu'à haute dose, le sel provoque l'augmentation de la pression artérielle et le développement de maladies cardiovasculaires. Si l'on combine en plus surpoids et activité physique inexistante, le constat est alarmant ! C'est pourquoi certaines personnes sont astreintes à un régime sans sel assez strict.

L'excès de sel peut aussi entraîner un phénomène de rétention d'eau, le liquide se fixant dans les cellules au lieu d'être éliminé. Il s'accompagne de gonflements au niveau des chevilles et des pieds.

Le pain, les charcuteries et fromages et les plats préparés sont les aliments les plus riches en chlorure de sodium. À rayer de la liste en premier !

Comment le substituer ?

Tout d'abord, il faut savoir que 80% du sel que nous consommons provient des produits alimentaires issus de l'industrie. Bouder la salière n'est donc pas forcément le moyen le plus efficace de réduire son apport ! On ne le répètera jamais assez, préparer ses propres plats à l'aide de produits frais est la meilleure façon de se concocter des menus sains et équilibrés.

Pour rehausser le goût de vos repas maison, pensez aux épices ou aux fruits ! Le jus d'un citron accompagné de curcuma sera idéal dans l'assaisonnement d'une salade. La ratatouille s'accommodera parfaitement de laurier, de thym et d'ail, tandis que la noix de muscade et le clou de girofle deviendront les alliés d'un rôti cuit au four.

Les sels synthétiques

Dans le commerce ou en pharmacie, on trouve des sels synthétiques, aussi appelés "sels de régime" qui ne renferment pas de sodium, mais du potassium. Il convient de consulter son médecin avant d'y avoir recours, car le potassium peut induire d'autres problèmes de santé chez certains.

Un détail à ne pas oublier

Si historiquement on consomme du sel de table, c'est aussi parce qu'il est enrichi en iode. Un oligo-élément dont on ne peut pas se passer car il régule les hormones thyroïdiennes. Pour ne pas en manquer, on augmente la présence de poissons et d'algues sur notre liste de courses !

 
0 commentaire - Sel : comment réduire sa consommation ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]