Sushis : 5 conseils pour ne plus jamais les rater !

Chargement en cours
 Préparer ses propres sushis est un art à part entière !

Préparer ses propres sushis est un art à part entière !

1/2
© iStock, Lisovskaya
A lire aussi

Fabien Gallet

Avant de pouvoir savourer ses propres sushis maison, mieux vaut se faire la main pour ne rien laisser au hasard. Préparer ce plat typique japonais n'est en effet pas forcément une mince affaire.

Pour prétendre devenir un maître incontesté du sushi - itamae - quelques règles de base sont à suivre. Voici donc quelques conseils grâce auxquels vous ne raterez plus jamais ces mets incontournables à base de riz et de poisson cru, venus tout droit du Japon.

Bien choisir et cuisiner son riz

Que vous souhaitiez réaliser des nigiris (boules de riz recouvertes d'une tranche de poisson cru), des makis (boulettes de riz entourées d'une feuille d'algue et garnies) ou encore des temakis (feuilles d'algue coniques garnies de riz), l'ingrédient clé est évidemment... le riz. Mais oubliez le riz blanc long ou à grains entiers et privilégiez plutôt un riz rond japonais ou italien, utilisé pour le risotto. Une fois celui-ci sélectionné, il ne manque plus qu'à le cuire après rinçage à l'eau claire.

Bien découper son poisson

Saumon, thon, maquereau, églefin... Le poisson est le second ingrédient essentiel des sushis. Outre le fait que vous devez impérativement privilégier du poisson frais (cela va de soi), la découpe n'est pas à négliger. Pour obtenir des tranches ni trop épaisses, ni trop fines, vous pouvez placer votre pièce de poisson une dizaine de minutes au congélateur avant de la ressortir et la rincer à l'eau froide. Il vous sera plus simple de la découper. Autre conseil, coupez la chair si possible d'un seul mouvement.

Façonner son riz avec les doigts mouillés

Si le goût des sushis est évidemment une priorité, leur apparence l'est tout autant. Pour profiter de ce double plaisir, il convient donc de soigner leur présentation. Pour cela, voici un conseil imparable : travaillez votre riz avec les doigts mouillés d'eau vinaigrée. Pourquoi ? Tout simplement car une fois cuit, le riz mélangé à la sauce vinaigrée (le liant de la préparation) sera très collant. Avec cette astuce, façonner vos boulettes de riz, notamment pour les nigiris, sera un jeu d'enfant.

Makis : maîtriser l'art du roulage

Si les nigiris demandent un travail de façonnage, les makis, eux, nécessitent de savoir utiliser comme il se doit la natte de bambou. En effet, ces derniers doivent être roulés pour avoir une forme carrée (ou ronde). Pour maîtriser l'art du roulage, il convient d'agir avec doigté et patience. Conseil : ne placez pas trop de riz sur l'algue que vous déposez sur la natte. Enfin, roulez fermement cette dernière, le tout sans trop appuyer, au risque d'écraser votre préparation et les garnitures (concombre, poisson, avocat...)

Une découpe cruciale

Autre étape décisive de la préparation des makis : la découpe. En effet, si vous n'avez pas la main, vous risquez de gâcher votre préparation dans la dernière ligne droite, l'algue faisant souvent les frais de la précipitation. Pour bien couper votre rouleau de maki, prenez un long couteau sans dent, mouillez-le avec de l'eau vinaigrée, et tranchez cinq à six morceaux d'un geste net et précis pour éviter que les aliments ne se fassent la malle !

 
1 commentaire - Sushis : 5 conseils pour ne plus jamais les rater !
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]