Et si ranger rendait heureux ?

Et si ranger rendait heureux ?

Comment bien ranger ?

A lire aussi

Hélène Demarly

Ranger pour être heureux ? Telle est la philosophie de Marie Kondo, la Japonaise papesse du rangement, qui nous promet un changement de vie radical en utilisant sa méthode La magie du rangement, un livre qui s'est déjà écoulé à plus de 2,5 millions d'exemplaires à travers le monde. Voici ses meilleurs conseils pour se mettre enfin au rangement et trouver le bonheur grâce à une maison propre et ordonnée.

Avant de ranger, il faut jeter !

On arrête de penser que le secret du rangement réside dans le fait de ranger tous les jours, petit à petit. En réalité, il faut s'y prendre en une fois, et commencer par apprendre à jeter (et à donner quand c'est possible bien entendu). Pour cela, mieux vaut être équipé en sacs poubelles car Marie Kondo invite à avoir la main lourde ! Selon elle, c'est ce tri minutieux qui est la véritable clé pour ne pas connaître l'effet rebond, c'est-à-dire que le désordre revienne aussitôt son intérieur rangé.

On garde seulement ce qui nous fait plaisir

Pour savoir si vous devez garder ou jeter, posez-vous les bonnes questions : "est-ce que cet objet me met en joie ?", "est-ce que j'ai plaisir à porter ce vêtement?", "est-ce que je suis content de garder des magazines que je n'ai jamais lus ?","est-ce que tous ces accessoires inutiles me rendent heureux ?", et ainsi de suite. Si à chaque fois les réponses sont négatives, n'hésitez plus, débarrassez-vous de vos affaires !

On arrête de croire qu'on en aura besoin

Il faut évaluer le rôle de l'objet dans votre vie actuelle : en a-t-on vraiment besoin ? Pour Marie Kondo, "se séparer d'un objet devenu inutile n'est ni du gaspillage ni un comportement honteux". Comment dire en effet que l'on aime ou que l'on a besoin d'un objet alors qu'il dort enfoui au fond d'un placard depuis des années ?

On range par catégorie et non par endroit

On ne range plus pièce par pièce, mais par catégorie, et dans l'ordre suivant : vêtements, puis livres, papiers et objets divers, en dernier les objets à haute valeur sentimentale et les souvenirs. Pour faire le tri, on place les objets à même le sol pour se faire une idée du volume, qui est souvent bien plus conséquent que ce que l'on imagine.

On range à la verticale

On range les objets de façon à ce qu'ils puissent être vus et on arrête de les entasser. Donc on ne les empile jamais et on les range toujours à la verticale. On dispose les vêtements sur des cintres ou on les plie grâce à une méthode bien spécifique, de manière à ce qu'ils puissent tenir sur leur tranche. Résultat : on gagne en espace et on voit d'un coup d'oeil tous les vêtements (des vidéos sur Dailymotion de Marie Kondo permettent de visualiser sa méthode de pliage).

Chaque chose à sa place

Une fois le tri effectué, il faut définir une place pour chaque objet. Pour cela il est d'abord important de placer toutes les "familles" d'objets au même endroit (tous les vêtements dans le dressing et non dans divers placards dissimulés dans la maison, de la cave au grenier). Cela permet de mieux ranger l'objet une fois qu'on l'a utilisé en arrêtant d'éparpiller les espaces de rangement.

"Ranger influe sur tous les aspects de votre vie"

Marie Kondo voit le rangement comme un dialogue intérieur qui permet d'atteindre son mode de vie idéal. Car en jetant, on réfléchit à ce qu'on désire vraiment, aux raisons qui nous poussent à ranger, et on fait l'examen de son passé en s'y confrontant enfin, au lieu de le laisser dans des boîtes en carton au fond d'un placard. La raison ? Selon elle, "ce n'est pas les souvenirs que nous devons chérir mais la personne que nous sommes devenu grâce à ses expériences passées".

 
6 commentaires - Et si ranger rendait heureux ?
  • avatar
    liv -

    Moi je suis maniaque de l'ordre et du rangement; ma maison est dans l'esprit Fen shui, auquel j'adhère dans les grandes lignes, principalement dans les pièces à vivre; mais j'ai mes "névroses", comme beaucoup, et je ne peux m'empêcher de conserver quelque part, certaines choses ; j'ai fait beaucoup de tri . Emaus et secours populaire pour vêtements et certains jouets imposants en bon état, et poubelle pour d'autres choses; mais personne ne fera jeter les souvenirs de mes enfants, livres préférés, jouets fétiches ou dessins qui retracent leurs vies,; je reste persuadée que c'est leur "patrimoine", qu'ils seront heureux de redecouvrir + tard; ils en feront ce qu'ils voudront, mais je le garde en attendant; d'ailleurs, récemment, un de mes fils (25 ans), vivant au Canada m'a demandé si j'avais toujours la cassette du "briquet", histoire qui l'avait enchantée étant petit; la cassete retrouvée, je la lui ai fait écouter, sur un magnétophone (le tout collector), via skype; un moment de pur bonheur nostalgique pour lui ! Cela m'a confortée dans l'idée, que certaines choses devaient être conservées...car elles font partie de l'histoire familiale..En revanche, exit vêtements ou objets inutiles !!!

  • avatar
    tequila67 -

    Je suis d'accord avec Valamit, on range, on fait de la place, on en profite pour faire le ménage à fond, .... et puis on recommence à entasser. Il est difficile de jeter, car certaines choses peuvent être utiles plu-tard, surtout quand on n'a pas suffisamment pour vivre. Je mets beaucoup au garage, et puis les souvenirs scolaires des enfants sont vraiment difficiles à jeter, certains sont superbes.

  • avatar
    VIEUXBILL -

    oui, oui et encore oui ! Ne gardons, que ce qui fait plaisir ou des souvenirs "sacrés", ce qui est utile et ce qu'il est obligatoire de conserver (archives, marque de fabrique française ...). Oui, cela ne rend peut-être pas forcément heureux mais facilite grandement la vie, on est pratique certain de ne pas tomber sur des choses inutiles qui ne font que prolonger nos recherches et nous fatiguer et (ou)nous énerver. Nous sommes en train de réorganiser notre maison en créant une suite parentale (nous avons la place autant en profiter) et c'est l'occasion ou jamais de faire "le grand nettoyage" et virer l'inutile ! l'analyse de Marie Kondo est excellente, merci de nous conforter dans notre projet !

  • avatar
    VIEUXBILL -

    oui, oui, et encore oui ! ne g

  • avatar
    VerityMensonge -

    Exact ranger rend Heureux ! L'accumulation asphyxie la maison mais aussi l'esprit et le mode de pensées. Faire place nette c'est se préparer à laisser entrer de la nouveauté dans sa vie et d'accepter ce monde qui change.
    Mais une personne très modeste et/ou sans emploi, avec une grande précarité financière et/ou affective n'arrive pas à jeter.
    Ce reflexe est lié à l'angoisse de perdre encore plus. Comme un doudou c'est sécurisant de conserver.
    Le mieux c'est de ne pas juger et de comprendre celui/celle qui accumule.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]