Imprimé pois : les do & don't

Chargement en cours
 Street style de la mannequin Fata Hasanovic en col roulé noir, gilet à pois, et jean, à Berlin, le 9 novembre 2016.

Street style de la mannequin Fata Hasanovic en col roulé noir, gilet à pois, et jean, à Berlin, le 9 novembre 2016.

1/2
© Getty Images, Christian Vierig
A lire aussi

Anthony Vincent

Connoté rétro ou flamenco, l'imprimé à pois s'émancipe de ses origines pour s'imposer comme un motif phare de cet automne-hiver. Modus operandi.

Pin-up et flamenco

Nos voisins Anglo-Saxons les appellent les "polka dots" en référence aux origines est-européennes de ce motif. Dans les années 1830, la danse traditionnelle des Tchèques et Bohémiens devient à la mode en Europe et aux États-Unis. On surnomme ces demi-pas rapides "polka", soit "polonaise" en bohémien. L'engouement est tel que des clubs de danse se forgent et revêtent des tenues à pois dont la couleur indiquent l'appartenance à telle ou telle association de danseurs. Le motif devient un phénomène de mode qui dépasse les frontières des amateurs de la polka, adopté en masse au début du XXe siècle, habillant grandes actrices et pin-up. Même Minnie Mouse fait ses débuts à l'écran en 1928 dans une jupe à pois.

Le motif à pois constitue également un imprimé de prédilection pour les robes des danseuses traditionnelles de Flamenco. Depuis le XVIIIe siècle, la bailaora porte ainsi une robe rouge, blanche ou noire, généralement à gros pois, arrivant jusqu'à la cheville, et parée de nombreux volants. Ainsi, quand les créateurs se frottent à ce motif, ils jouent inévitablement avec les séduisants stéréotypes de la pin-up et de la danseuse de flamenco. Pour l'automne-hiver 2017-2018, Emporio Armani, Loewe, Giambattista Valli ou encore Loewe ont ponctué leurs collections de pois, souvent en total look, sur des pièces volontiers volantées. Olé.

Do : souligner de pois une partie du corps que vous aimez

Féminin par essence, ce motif permet d'ajouter une dose de rondeur pop bienvenue au vestiaire. Mais comme pour tous les motifs, puisqu'il étoffe la silhouette, il vaut mieux le choisir petit et le porter sur une partie du corps que vous souhaitez mettre en avant, plutôt que sur une qui pourrait vous complexer. Ainsi, préférez porter une blouse volantée pour mettre en valeur le haut de votre corps, votre visage et votre poitrine, plutôt qu'un pantalon ou une jupe à pois si vous n'aimez pas vos jambes ou vos hanches.

Do : mixer les imprimés

Facile à marier, le pois s'accomode de toutes sortes de motifs. À vous de jouer sur les illusions d'optiques pour sculpter votre silhouette : pourquoi pas une chemise à pois associée à un pantalon à rayures verticales pour élancer votre allure ? Ou des petits pois et des fleurs pour jouer à fond la carte de la féminité ? Loin d'être une science exacte, le mix and match ne fonctionne qu'à forcer d'essayer et de s'amuser.

Don't : tomber dans le déguisement

Pour éviter de tomber dans le cliché, mieux vaut éviter l'association longue robes à pois et volants, chignon, bas, et créole, sous peine de tomber dans le déguisement. Même écueil si vous craquez pour une robe ponctuée longueur midi ou genoux à décolleté pigeonnant : oubliez dans ce cas de faire une mise en pli et le rouge à lèvres, trop premier degré. Il suffit d'un rien pour décaler cet imprimé fortement connoté : un blouson de cuir, une paire de bottines-chaussettes ou un trench suffiront à télescoper votre tenue au XXIe siècle.

 
0 commentaire - Imprimé pois : les do & don't
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]