Pourquoi le mauvais goût est-il devenu tendance ?

Chargement en cours
 Streetstyle repéré à la Fashion Week Automne-Hiver 2017 le 1er février 2017, où le jogging se porte à la ville.

Streetstyle repéré à la Fashion Week Automne-Hiver 2017 le 1er février 2017, où le jogging se porte à la ville.

1/2
© Getty Images, Christian Vierig
A lire aussi

Justine Fiordelli

La mode a le privilège d'être un éternel recommencement ! Comme par magie ce qui était tendance dans les années 1980 peut l'être à nouveau en 2017. C'est pour cela que l'on peut être amenées à revêtir des pièces jusqu'ici démodées. Mais pourquoi un tel regain d'intérêt pour le mauvais goût ?

L'influence des podiums

En mode rien ne meurt, d'où le fait que certaines tendances refassent surface de façon imprévisible et remettent sur le devant de la scène certaines pièces considérées autrefois comme ringardes. L'explication ? L'influence des podiums qui y sont pour beaucoup puisque c'est là où se font et se défont les tendances. Dévoilées lors des Fashion Weeks, les collections réservent parfois quelques surprises. Les créateurs n'hésitent pas en effet à y réhabiliter des pièces longtemps jugées comme démodées, souvent assimilées à des articles dits de "mauvais goût", en prenant le risque d'être critiqués. C'est ce à quoi nous assistons en 2017 avec un grand nombre de vêtements, souliers et accessoires qui reviennent sous le feu des projecteurs à l'image du collier ras de cou, de la banane ou encore des sandales portées avec des chaussettes !

Rien d'étonnant donc à voir resurgir l'incroyable tendance des "chaussures gants" très prisées dans les années 1990. Appelées également "gloves shoes", ces chaussures à mi-chemin entre escarpins et ballerines ont beau avoir un côté "mamie" à cause de leur bout arrondi qui remonte au niveau du coup de pied et leur attache élastiquée, elles sont tendance et se retrouvent aujourd'hui dans les rayons des grandes enseignes de prêt-à-porter à l'image de Zara et La Redoute. À vous de trouver les bonnes associations pour leur donner un élan de modernité. La première maison de couture a les avoir remises au goût du jour ? Céline, sur son défilé printemps-été 2015. Dans la même lignée, on assiste également au retour très remarqué de la casquette sur le défilé Chanel Printemps-Été 2017 ou encore celui du pantalon fuseau repéré sur le défilé Automne-Hiver 2016/2017 de Balenciaga. Des vêtements jugés comme étant de "mauvais goût" pour certains mais qui ont tout de même droit à une deuxième chance, pour le plus grand bonheur des amatrices de mode vintage.

Et si le mauvais goût était subjectif ?

Si le jogging à la ville était il y a encore quelques mois catalogué comme un vêtement de mauvais goût par les journalistes de mode, on le retrouve désormais au rang de "must have". Stars ou blogueuses, nombreuses sont les femmes qui se mettent à l'adopter le week-end pour un look à la cool, en le féminisant et en optant pour une coupe qui met en valeur la silhouette. Même regain d'intérêt du côté des Birkenstock, comble du mauvais goût pour certaines et pourtant bel et bien tendance en 2017. Un constat qui nous amène à nous interroger sur la définition du "mauvais goût". Ne serait-il pas lié au goût de tout un chacun ?

 
0 commentaire - Pourquoi le mauvais goût est-il devenu tendance ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]