Est-ce que les blogueurs "tuent le style" ?

Est-ce que les blogueurs "tuent le style" ?

Dans un compte-rendu de la Fashion Week, des journalistes de Vogue s'en sont pris aux blogueurs, les accusant de "tuer le style". Est-ce bien vrai ?

A lire aussi

Hélène Garçon

Le magazine Vogue a rendu son verdict sur la dernière Fashion Week de Milan. Si les défilés Gucci et Versace ont récolté les louanges de la bible de la mode, d'autres se sont attirés les foudres de la revue élitiste, qui a condamné dans son compte-rendu l'attitude des blogueurs, "annonciateurs de la mort du style" selon l'équipe du Vogue. Si la remarque a jeté un véritable pavé dans la blogosphère, la question a au moins le mérite d'être posée : les blogueurs sont-ils réellement en train de "tuer le style" ?

"Note aux blogueurs qui se changent de pied en cap toutes les heures : arrêtez s'il vous-plaît. Trouvez-vous un autre business", écrivait Sally Singer, directrice de la création digitale chez Vogue, dans son compte rendu de la Fashion Week de Milan, avant d'ajouter sur un ton très alarmiste : "Vous annoncez la mort du style." Vu sous cet angle, les blogueurs ont tout l'air de petits nuisibles gravitant autour du pré carré des journalistes de mode, lesquels se sont apparemment arrogés le droit de décider de ce qui relève ou non de ce fameux "style". Un coup d'oeil dans le dictionnaire Larousse démontre, pourtant, que le style ne répond à aucune loi, ni contrainte dictées par un groupe d'individus, puisqu'il est propre à chacun : "Style, n.m : ensemble des goûts, des manières d'être de quelqu'un : façon personnelle de s'habiller, de se coiffer, de se comporter", est-il écrit dans le dictionnaire.

Un mot fourre-tout en somme, que se sont appropriés les journalistes de mode pour désigner non pas ce qui est à la mode (parce qu'on peut être à la mode et ne pas avoir de style, et vice versa), mais bien ce qui a une "allure". Comment avoir donc du "style" et de l'allure ? Malheureusement, tout le monde s'accordera pour dire qu'il n'existe aucune règle prédéfinie en la matière, tout étant une question de dosage et d'un soupçon d'insolence. Heureusement, le magazine Vogue s'est donné pour mission depuis des années de donner aux femmes quelques pistes et clés pour détecter ce qui est "stylé", de ce qui ne l'est pas et les pousser à assumer leur personnalité, prenant peut-être aujourd'hui son rôle de prescripteur de mode un peu trop au sérieux.

La guerre entre blogueurs et journalistes

Pourquoi donc blâmer les blogueurs et blogueuses qui, finalement, ne font que suivre les instructions de la prestigieuse revue en assumant leur style à travers tout un arsenal de tenues ? Et si, finalement, Sally Singer se sentait menacée par ces blogueurs ? "Trouvez-vous un autre business", clamait-elle sur le site de Vogue. Malheureusement, il est trop tard Sally. Les blogueurs mode sont depuis longtemps impliqués dans ce business, et en sont même d'importants acteurs. Les pages glacées des magazines remplies de produits de luxe coûtant la peau des fesses (qui soit dit-en-passant, n'affiche pas un millimètre de cellulite), le public trouve chez les blogueurs une proximité et une réalité dans laquelle il peut lui-même se projeter. Les marques de prêt-à-porter l'ont bien compris et réservent désormais une place au front row de leurs défilés aux blogueurs, aux côtés d'Anna Wintour et de Suzy Menkes, leur proposant parfois même des partenariats, comme avec Garance Doré, Betty Autier, ou EnjoyPhoenix. Une notoriété que les journalistes de mode, cachés dans l'ombre des titres des magazines, ne connaîtront presque jamais.

Les streetstyles alimentent les pages des revues de mode

Devant le succès de ces femmes, qui sont devenues de véritables influenceuses dans le milieu de la mode, il n'est pas surprenant que les autres blogueurs veulent, eux-aussi, leur part du gâteau. Quitte à risquer de "se faire renverser par une voiture en rodant aux alentours des shows dans l'espoir d'être shootées", comme le faisait remarquer Sarah Mower, une collègue de Sally Singer, dans ce fameux compte-rendu publié sur Vogue.

Le paradoxe dans cette histoire reste que ces photos de streetstyle sont aujourd'hui utilisées par les magazines de mode, lesquels sont contraints de s'adapter aux demandes du public qui trouve dans ces photos prises dans la rue, une véritable source d'inspiration. Après cela, difficile de dire que les blogueurs annoncent la mort du style, puisqu'ils contribuent au contraire, à le faire vivre !

 
0 commentaire - Est-ce que les blogueurs "tuent le style" ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]