La mode française rapporte plus que l'auto et l'aéronautique réunies

Chargement en cours
 Gigi Hadid lors du défilé Giambattista Valli pendant la Fashion Week parisienne, le 3 octobre 2016.

Gigi Hadid lors du défilé Giambattista Valli pendant la Fashion Week parisienne, le 3 octobre 2016.

1/2
© Abaca, Alain Gil Gonzalez
A lire aussi

Hélène Demarly

Selon une étude parue mardi 4 octobre, l'industrie de la mode française ne connaît pas la crise. Elle rapporte la coquette somme de 150 milliards d'euros par an, soit plus que le chiffre d'affaire de l'automobile et de l'aéronautique réunies.

150 milliard. C'est ce que pèse l'industrie de la mode en France. Un secteur qui regroupe non seulement les vêtements, mais aussi les parfums et cosmétiques, les chaussures et articles en cuir, les lunettes, les montres et la bijouterie.

La première étude jamais réalisée sur le secteur

Un chiffre colossal, qui représente plus que le poids économique de l'automobile et de l'aéronautique réunies, et qui provient de la toute première étude publiée conjointement par l'Institut Français de la Mode (IFM), qui l'a réalisée, et les différentes fédérations françaises de couture et de prêt-à-porter. Pour réaliser cette étude, l'IFM s'est basé sur des données de l'Insee ainsi que sur les revenus publiés par les entreprises du secteur ayant une activité en France. Au final, des montants qui donnent le vertige et qui ont de quoi faire pâlir d'envie d'autres secteurs de l'industrie française. Surtout, cette réussite n'est pas seulement imputable aux marques de luxe comme Dior ou Chanel, car les chiffres concernent l'ensemble des marques du marché, même les plus accessibles.

La Fashion Week rapporte 10 milliards d'euros

La semaine de la mode parisienne, qui s'est achevée cette année le 5 octobre 2016, permet à elle seule et hors défilés masculins, d'engranger 10,3 milliards d'euros et 1,2 milliard d'euros de retombées économiques, grâce à plus de 300 défilés par an organisés dans la capitale. Au total, les industries de la mode représentent 33 milliards d'exportations, 580 000 emplois directs, un million d'emplois indirects ou encore 1,7% du PIB du pays.

Cette étude intitulée "Le véritable périmètre des industries de la mode" et les chiffres qui en découlent prouvent que la fashion sphère est loin de n'être qu'un univers superficiel peuplé de mannequins filiformes, et pèse plutôt très lourd dans l'économie française.

 
0 commentaire - La mode française rapporte plus que l'auto et l'aéronautique réunies
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]