Les créations d'Anne Valérie Hash au coeur d'une exposition à Calais

Chargement en cours
 Maîtresse dans l\

Maîtresse dans l'art du destructuré, Anne Valérie Hash s'expose jusqu'au 13 novembre 2016 à la Cité de la Dentelle et de la Mode à Calais.

1/3
© DR, Exposition "Anne Valérie Hash. Décrayonner"
A lire aussi

Hélène Garçon

Du 1er avril au 13 novembre 2016, la Cité de la Dentelle et de la Mode de Calais accueille l'exposition "Anne Valérie Hash. Décrayonner", où il sera possible de découvrir plus d'une centaine de créations et de documents retraçant les treize premières années d'une des figures emblématiques de la mode française.

À travers l'exposition Décrayonner, le travail d'Anne Valérie Hash passe de l'ombre à la lumière. Trop peu connue du grand public, la styliste de 45 ans a pourtant occupé une place à part dans le monde de la mode puisqu'elle fait partie des rares femmes françaises à avoir défilé en Haute Couture. La créatrice discrète mais travailleuse, fine couturière, puise son inspiration dans le travail de Azzedine Alaïa et Yohji Yamamoto, deux célèbres créateurs des années 1990 passés maîtres dans l'art de sculpter le tissu. Des influences que l'on retrouve dans le processus créatif des vêtements d'Anne Valérie Hash, lesquels baignent dans un univers déstructuré où la frontière entre le féminin et le masculin ne tient qu'à un fil.

L'exposition se construit autour du processus de création de la styliste et couturière, qui se sert plus du fil et de l'aiguille qu'elle ne dessine. Les seules traces de crayon que l'on peut trouver dans l'exposition ne sont autres que celles laissées sur les tailleurs. Le titre de l'exposition "Décrayonner" joue justement sur ce travail d'équilibriste entre le "dé" de la couturière et les reliquats de craie sur les patrons des vêtements, première étape de création qui donnera par la suite naissance aux costumes tailleurs cousus en dentelle ou bien encore à la robe bâtie à partir d'un pantalon d'homme.

Déconstruire, découdre, recoudre, reconstruire... Le travail d'Anne Valérie Hash s'articule autour d'un vocabulaire stylistique riche, dont elle détache les syllabes pour créer de nouveaux mots, comme le néologisme "Décrayonner", mais aussi pour imaginer de nouveaux vêtements qui n'ont plus aucun genre et ne répondent plus à aucun standard. De fil en aiguille, l'exposition bascule chromatiquement de l'obscurité à la lumière et le destin de cette couturière aux doigts de fée pourrait bien connaitre le même chemin.

 
0 commentaire - Les créations d'Anne Valérie Hash au coeur d'une exposition à Calais
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]