Les photos de mode retouchées devront être signalées

Les photos de mode retouchées devront être signalées

Les retouches photos devront être signalées dans les publications.

A lire aussi

Justine Fiordelli

Vergetures gommées, bourrelets effacés... Souvent utilisés dans les magazines lors des shootings de mannequins, les logiciels de retouches photo font des miracles. Mais une nouvelle loi s'apprête à bousculer les codes en rendant obligatoire la mention "photo retouchée", à compter du 1er janvier 2017.

Vers la fin du perfect body ?

Adoptée le 24 janvier 2016 par le Parlement, la nouvelle loi santé prévoyait une mesure rendant obligatoire la mention "photo retouchée" sur chaque cliché ayant été modifié, que ce soit pour amincir le corps d'un mannequin autant que pour l'étoffer, ou concernant toutes autres modifications. Seulement voilà, les publications tardent à s'y mettre. L'article 19 stipule, en effet, que "les photographies à usage commercial de mannequins, dont l'apparence corporelle a été modifiée par un logiciel de traitement d'image afin d'affiner ou d'épaissir la silhouette du mannequin doivent être accompagnées de la mention : 'Photographie retouchée'".

Mais où en est-on aujourd'hui, début novembre 2016 ? Le changement serait en marche, puisqu'un décret serait en préparation, prévoyant une application de cette mesure en France au plus tard le 1er janvier 2017. Dans une note à la Commission européenne datée du 3 novembre 2016, le gouvernement explique que "l'exposition des jeunes à des images normatives et non réalistes du corps entraîne un sentiment d'auto-dépréciation et une mauvaise estime de soi pouvant avoir un impact sur les comportements de santé".

Retouches photos vs anorexie

Ce document évoque également la raison pour laquelle cette mention tend à être obligatoire : lutter contre l'anorexie. Car à force de voir des corps parfaits, de nombreuses jeunes filles s'identifient à ces canons de beauté. "La pression en faveur de la minceur qui en découle revient parmi les facteurs en cause dans l'émergence et le développement de troubles du comportement alimentaire", peut-on lire dans la note à la Commission européenne. Et de préciser : "En influant sur l'image du corps dans notre société, le projet de décret vise à prévenir les troubles du comportement alimentaire, notamment chez les jeunes, en particulier l'anorexie."

Cette mesure fait écho aux nombreuses campagnes publicitaires qui mettent à l'honneur le véritable corps des femmes, comme c'est le cas notamment de H&M, Nike ou encore de la marque de lingerie Lonely Lingerie.

 
24 commentaires - Les photos de mode retouchées devront être signalées
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]