On sait (enfin) pourquoi les mannequins ne sourient pas !

On sait (enfin) pourquoi les mannequins ne sourient pas !

Gigi Hadid lors du final du défilé Giambattista Valli à l'occasion de la Fashion Week de Paris Printemps/Été 2017, le 3 octobre 2016.

A lire aussi

Mélissa Darré

Ils ont beau arpenter les podiums des plus grands créateurs, parés de vêtements à la pointe des tendances, les mannequins n'en finissent plus de... "tirer la gueule". Entre effet de mode et changement de statut, on vous dit tout des raisons de leur mine déconfite défilé après défilé.

"Quand je défile, j'essaie de penser à quelque chose de triste, comme le moment où mon chat est mort, renversé par un bus". À 18 ans, la mannequin slovaque Klara a trouvé un stratagème bien à elle pour frôler la déprime, et ainsi afficher un visage des plus sombres sur les catwalks. Une astuce qui pourrait en dérouter plus d'un, de ceux qui viendraient à se demander pourquoi la jeune femme ressent le besoin de se mettre dans un tel état, mais qui, dans le milieu, semble bel et bien être monnaie courante.

Et pour cause, afficher un air austère relèverait tout bonnement du professionnalisme ! "J'ai travaillé pour plein de gens, personne ne m'a jamais demandé de sourire. Ça ne se fait pas", explique pour sa part le mannequin londonien Ty Ogunkoya à l'AFP, avant d'ajouter : "Franchement, ce serait bizarre si je le faisais." Dans son livre Jamais assez maigre, journal d'un top model, son ancienne collègue Victoire Maçon Dauxerre revient, elle aussi, sur ce consensus du milieu : "J'ai appris à (...) baisser légèrement la tête tout en levant un peu les yeux pour obtenir un regard qui tue, (...) pour avoir l'air hautain et détaché du monde ordinaire".

Des supermodels aux "porte-manteaux"

Adopter une posture neutre, voire inexpressive, serait donc la norme pour les mannequins chargés de défiler. Difficile pourtant d'oublier, il n'y a pas si longtemps encore, la vague des "supermodels" incarnée par Cindy Crawford, Naomi Campbell et autres Claudia Schiffer. Sculpturales, ces tops iconiques des années 1980 avaient aussi pour elles une joie de vivre qu'elles n'hésitaient pas à exprimer lors de leurs différentes représentations. La différence étant, qu'à l'époque, ces "mannequins avaient une personnalité qui devait s'exprimer", relève Lydia Kamitsis.

Mais pourquoi donc les sourires ont-ils fait place à la morosité ? Pour l'historienne de la mode, aucun doute : "Ces dernières années, les mannequins sont considérés comme des porte-manteaux". Une opinion largement partagée par le mannequin et étudiant en médecine, Matthieu Villot. "Ce que les créateurs veulent montrer, c'est les vêtements, pas nos visages. Si l'on sourit, on attire l'attention sur nos visages et non plus sur les vêtements", souligne le jeune homme de 22 ans également interrogé par l'Agence France-Presse.

Une règle unanime ?

Directrice de la mode à l'école The New School Parsons Paris, l'anthropologue Leyla Neri confirme à son tour : "Les designers contemporains ont une vision plus minimaliste (...) ils vont choisir un corps très neutre, par ses formes et par son expression, pour valoriser le vêtement". Bien heureusement, à chaque règle, son exception. Et si certains mannequins et créateurs semblent s'accorder pour dire que ne pas sourire est de bon ton, d'autres en prennent le contrepied.

Les plus connus ? La regrettée Sonia Rykiel − qui s'est éteinte ce 25 août 2016 − pour qui chaque défilé était une fête, célébrée par des mannequins se fendant d'un large sourire sur les lèvres. Mais aussi Jean-Paul Gaultier, dont les véritables shows, un brin extravagants, dévoilent toujours des mannequins respirant la joie de vivre. Paul Smith, quant à lui, affirme voir d'un très bon oeil que ses défilés transpirent la bonne humeur. "Je ne leur avais pas dit de sourire", précise-t-il à l'AFP au sujet de son défilé de juin dernier, "Mais je n'ai rien contre, et c'était une collection très joyeuse. Donc si les vêtements les rendent heureux, allons-y !". Voilà qui est dit !

 
7 commentaires - On sait (enfin) pourquoi les mannequins ne sourient pas !
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]