Quand Laury Thilleman parle lingerie

Chargement en cours
 Laury Thilleman assiste au lancement du jeu FIFA 2015 à Paris, le 22 septembre 2014.

Laury Thilleman assiste au lancement du jeu FIFA 2015 à Paris, le 22 septembre 2014.

1/2
© Abaca, Zabulon Laurent
A lire aussi

Justine Fiordelli

À 25 ans, Laury Thilleman incarne l'image de la marque de lingerie Calzedonia, Intimissimi. Et quand l'ex-Miss France fait certaines révélations sur ses dessous au magazine Gala, la température grimpe d'un cran. Sous-vêtements préférés, taille de soutien-gorge, elle dit tout !

Plutôt string ou tanga ?

Amoureuse de Juan Arbe­laez, ancien candidat de l'émission culinaire Top Chef à laquelle il a participé en 2012, Laury Thilleman − qui a elle-même pris le soin d'officialiser son idylle avec le jeune chef - passe aux aveux et parle dessous. Pendant que certaines sont plutôt string ficelle, la modeuse, elle, a ses préférences et va jusqu'à les dévoiler dans les colonnes de Gala, en kiosque mercredi 16 novembre 2016. "J'aime beaucoup les tangas et les modèles taille haute pour aller avec mes pantalons flare (ndlr pantalons pattes d'éléphant) ", confie-t-elle. La tendance du mix and match, qui consiste à dépareiller ses sous-vêtements, la laisse en revanche de marbre. Elle préfère les assortir : "Toujours les mêmes couleurs et toujours des parures : je ne dépareille pas."

Une pro du rangement côté lingerie

La lingerie est pour elle très importante et ce "depuis toujours". Il faut dire que toutes les poitrines ne peuvent pas se permettre n'importe quel modèle ! L'important pour elle étant le soutien. "Ma mère m'a appris à acheter de dessous de qualité. Comme je fais un 90C, je ne peux pas mettre n'importe quel soutien-gorge. Je choisis mes modèles avec soin", raconte-t-elle. Côté rangement, Laury Thilleman possède ses petites astuces pour s'y retrouver et piocher directement au bon endroit en fonction de ses besoins : "Chez moi je les range par couleur et part style. Je suis très organisée : un tiroir dédié au féminin-glamour, un tiroir consacré au sport avec notamment des brassières."

S'il lui arrive de se faire offrir des sous-vêtements par son chéri, elle préfère tout de même faire son propre shopping : "Je dois avouer que je préfère l'acheter moi-même. Si c'est mon homme, je ne peux pas profiter du cadeau tout de suite, les hommes ne connaissent jamais notre taille exacte !", conclut-elle.

 
1 commentaire - Quand Laury Thilleman parle lingerie
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]