The Kooples abandonne la fourrure

Chargement en cours
 Boutique The Kooples, avenue Victor Hugo à Paris, dans le 16ème arrondissement.

Boutique The Kooples, avenue Victor Hugo à Paris, dans le 16ème arrondissement.

1/2
© Pixelformula
A lire aussi

Justine Fiordelli

Après Giorgio Armani, c'est aujourd'hui au tour de la marque française The Kooples de dire stop à la fourrure dans ses prochaines collections. Une victoire à fêter pour l'association PETA qui se bat pour le droit des animaux et à qui l'on doit de multiples vidéos dénonçant les conditions horribles d'abattage des animaux pour en faire des sacs et autres manteaux.

"Nous avons décidé d'arrêter la fourrure à partir de la collection été 2017. L'hiver 2016 sera donc notre dernière collection avec l'utilisation de la fourrure animale", a indiqué dans un email à l'AFP Nicolas Dreyfus, directeur général de The Kooples. "Nous sommes extrêmement préoccupés par la souffrance des animaux", indique aussi le responsable de The Kooples, cité dans un communiqué de la PETA, qui l'a rencontré. Et d'ajouter : "Nous avions déjà pris (en février 2016) la décision d'arrêter l'utilisation de l'angora dans toutes nos collections, grâce au savoir de PETA, qui nous a aidés à comprendre le traitement cruel infligé aux animaux".

Des pressions de la PETA qui ont abouti

Cette décision est le fruit d'un long combat mené par l'association de défense pour le droit des animaux PETA, qui a tout fait pour pousser la marque de prêt-à-porter française The Kooples à renoncer à l'usage de la fourrure. Pétition réunissant près de 16 000 sympathisants, campagnes, et vidéos dénonçant les conditions cruelles d'abattage des animaux. Autant d'actions menées à bien et qui ont porté ses fruits ! Isabelle Goetz, de PETA France, se réjouit aujourd'hui d'une telle victoire : "En renonçant à la fourrure, The Kooples a pris une décision juste. Les consommateurs d'aujourd'hui ne veulent pas d'une industrie qui confine les animaux, les frappe violemment et leur arrache la peau".

Pete Doherty : le rockeur engagé contre la fourrure

En mars 2016, Pete Doherty avait déjà lancé un appel à la marque The Kooples. Le chanteur du groupe The Libertines, qui avait déjà collaboré avec la marque, avait en effet adressé une lettre aux dirigeants de la griffe leur réclamant de dire stop à la fourrure. Un courrier transmis par l'association PETA dans lequel il écrivait : "Plus rien ne me choque tellement, mais les révélations en vidéo de PETA tournées en caméra cachée dans des élevages à fourrure, m'ont bouleversé. (...) Il est évident que la vie entière de ces animaux est faite de torture, entre les cages minuscules où ils sont enfermés et leur mort lente et douloureuse. Et tout ça pour la mode ? C'est du grand n'importe quoi". Bonne nouvelle : il peut aujourd'hui avoir l'esprit tranquille !

 
0 commentaire - The Kooples abandonne la fourrure
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]