Ces stars qui ont vécu le baby blues

  • info
  • photos
Les stars ont beau avoir l'air toujours au top même après leur accouchement, certaines d'entre elles sont aussi confrontées au baby blues, cet état de déprime après la naissance qu'affronte près d'une femme sur deux. Heureusement, au bout de quelques temps ça passe ! Retour sur ces célébrités qui ont subi le blues post-grossesse.
Chargement en cours

Alessandra Sublet a souffert de baby blues, décrivant la naissance de sa fille comme "un véritable tsunami". Elle en a même fait un livre intitulé T'as Le Blues Baby, où elle livre ses états d'âmes et décrit cette période compliquée : "Quand le baby blues s'est invité dans ma vie, mon pire cauchemar a commencé. Jamais je n'aurais imaginé que, arrivée à la maison, je me sentirais si démunie". Dans le magazine ELLE, l'animatrice télé avait aussi avoué : "J'ai beaucoup pleuré et j'ai même honteusement rêvé que mon mec disparaissait avec ma fille le temps d'un week-end pour pouvoir souffler. [...] On lit partout que grossesse et bébé riment avec plénitude, mais on ne raconte ni la fatigue, ni les coups de blues".

1/15
Purepeople
 
24 commentaires - Ces stars qui ont vécu le baby blues
  • avatar
    starbuck -

    le passe temps préféré des femmes: dire du mal d'une troisième et être jalouse, c'est la raison de mon divorce et pour la dépression postnatale il y en a plein les pages de faits divers, des mères qui assassines leurs bébés, alors les jalouses on la ferme avant de rependre son fiel dans des post débiles

  • avatar
    papagolf -

    Ça c'est de l'info !!!!!!!

  • avatar
    MATHUR -

    Pauvres Choutes je vais les plaindre si je trouve le temps. Arrêtons de nous focaliser sur ces pseudos stars elles ont fait un choix de carrière elle doivent assumer. RAS

  • avatar
    Pierre65 -

    C'est sûr que depuis le temps que l'on biberonne les femmes avec l'idée que leur bonheur tient avant tout à la réussite d'une carrière de star, de cadre supérieur, ou de cadre dirigeant, quand l'enfant arrive, cela doit parfois être bien difficile, car la dure réalité s'impose et il est difficile de faire le grand écart.

    Pour ma part, je n'ai jamais rêvé d'appartenir aux catégories socio-professionnelles dites "supérieures", je pense qu'il y a d'autres valeurs importantes dans la vie.

    Libre aux femmes de tomber dans le panneau de la "réussite"...

  • avatar
    amade -

    ces mamans là si elles avaient dû s occuper directement de leur bébé n auraient pas eu le temps de reflechir pour savoir si elles devaient deprimer ou pas
    une jeune maman qui n a pas les moyens financiers ou humains (parents proches) doit faire face a sa nouvelle vie et ne pas s arreter a des excuses qui n en sont pas

    avatar
    aoutien -

    çà c'est vrai si elle avait moins d'argent elle s'occuperai de leurs enfants
    elle préfère de donner en spectacle qu'elle font leur boulot avec leur enfant
    pauvre gamin

    avatar
    Lena4166 -

    ah ,la la,quel tracas elles ont ces artistes!!!!!!!elles ont le temps de réfléchir ,c'est pour ca ,le bébé bloouse c est pour ceux qui on de l argent et qui n on rien d autre a pensé,moi 3 enfants seule et je travaille,le soir trop fatiguer pour me poser de t elles questions l

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]