Affaire Sauvage : la demande de grâce de Brigitte Bardot à François Hollande

Chargement en cours
 Portrait de Brigitte Bardot réalisé à Paris, le 1er juin 2011.

Portrait de Brigitte Bardot réalisé à Paris, le 1er juin 2011.

1/2
© BestImage, JLPPA
A lire aussi

Fabien Gallet

Après Sophie Marceau, qui sur Facebook avait posté un message de soutien à Jacqueline Sauvage, femme battue condamnée à 10 ans de prison pour le meurtre de son mari, c'est au tour de Brigitte Bardot de donner de la voix. Dans une lettre, l'actrice a supplié François Hollande de prendre les devants.

Condamnée à 10 ans de réclusion pour le meurtre de son mari, lequel l'avait battu pendant plus de 40 ans, Jacqueline Sauvage, 68 ans, a vu sa demande de libération conditionnelle lui échapper vendredi 12 août 2016, suite à la décision du tribunal d'application des peines de Melun. Cette dernière, pourtant graciée partiellement par le président de la République, François Hollande en janvier dernier, peut néanmoins compter sur un soutien de taille, celui de Brigitte Bardot. La comédienne de 81 ans a effectivement interpellé le chef de l'Etat, dans une lettre ouverte dévoilée sur Twitter, vendredi 19 août.

"Monsieur le Président, peut-on lire dans son courrier, 'Recevoir n'est pas comparable à ce que donner peut offrir'. Un don partiel annihile la générosité du geste. Un don total l'anoblit", a jugé BB avant d'ajouter : "Madame Sauvage a été victime toute sa vie et ne doit plus être la victime de la sévérité incompréhensible d'une justice contestable. Une grande partie de l'opinion publique la soutient et implore votre grâce." Preuve en est, Anny Duperey, Sophie Marceau et des milliers d'anonymes ont manifesté leur soutien à la condamnée. "En leurs noms et au mien, je vous supplie d'user de votre pouvoir en graciant totalement Jacqueline Sauvage", a demandé la star.

Brigitte Bardot se dresse contre une "condamnation à mort"

Si Brigitte Bardot a adressé une telle lettre au président français, c'est parce qu'elle craint "que cette pauvre femme, qui refuse la lutte, ne se laisse mourir de désespoir". "Cette condamnation, a estimé l'actrice, serait alors une condamnation à mort... Ce qui serait scandaleux. Je vous supplie, Monsieur le Président, de prendre ma lettre en considération et vous assure de mes sentiments les plus respectueux", a-t-elle conclu.

Alors que les avocats de Jacqueline Sauvage avaient indiqué, le 18 août dernier, que leur cliente renonçait à faire appel après que la justice ait refusé sa libération conditionnelle, ("Elle ne souhaite plus se battre, elle en a assez", avaient-ils déclarés sur BFMTV), l'affaire a pris un nouveau tournant ces derniers jours. Et pour cause, le parquet de Melun a annoncé que l'accusée souhaitait faire appel à nouveau, vendredi 19 août 2016, soit trois jours avant la date limite prévue par la procédure.

Au vu de la mobilisation générale, François Hollande agira-t-il en faveur de Jacqueline Sauvage ?

 
17 commentaires - Affaire Sauvage : la demande de grâce de Brigitte Bardot à François Hollande
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]